Sonate K. 395

sonate de Domenico Scarlatti
Sonate K.395
mi majeur3
8
, Allegro, 139 mes.
K.394 ← K.395 → K.396
L.64 ← L.65 → L.66
P.272 ← P.273 → P.274
F.340 ← F.341 → F.342
IX 7 ← Venise IX 8 → IX 9
XI 7 ← Parme XI 8 → XI 9
III 43Münster III 44 → III 45

La sonate K.395 (F.341/L.65) en mi majeur est une œuvre pour clavier du compositeur italien Domenico Scarlatti.

PrésentationModifier

La sonate K. 395 en mi majeur se présente en couple avec la sonate précédente en mineur, où se développait une cascade d'arpèges intenses et l'un des joyaux de la collection[1]. Celle-ci, dans la seconde section comporte également un développement d'une rare intensité, notamment lorsque le chant est soutenu par des accords en ostinato descendants dans le grave[2]. Les petites montées en escaliers (mesures 31 et 102) sont l'occasion de modulations inhabituelles[3].


 
Premières mesures de la Sonate en mi majeur K.395, de Domenico Scarlatti.


 
Début de la sonate, extraite du volume XI du manuscrit de Parme

Le manuscrit principal est le numéro 8 du volume IX de Venise (1754), copié pour Maria Barbara ; l'autre étant Parme XI 8. Les autres sources sont Münster III 44 et Vienne E 39[4].

InterprètesModifier

Au piano la sonate K. 395 est interprétée par Emil Gilels (1984, Ermitage/Aura) ; au clavecin par Scott Ross (Erato, 1985)[5], mais également Blandine Verlet (1975, Philips), Enrico Baiano (Symphonia) et Andreas Staier (Teldec).

Notes et référencesModifier

  1. Sacre 1998, p. 2429.
  2. Chambure 1985, p. 218.
  3. Kirkpatrick 1982, p. 281.
  4. Kirkpatrick 1982, p. 470.
  5. Victor Tribot Laspière, « Au Château d’Assas, sur les traces de Scott Ross et de Scarlatti », sur France Musique, (consulté le 18 septembre 2019)

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier