Son Altesse Sérénissime

« Son Altesse Sérénissime » (abréviation : S. A. S. ; au pluriel Leurs Altesses Sérénissimes : LL. AA. SS. ou simplement L.A.S.) est une qualification honorifique placée devant les prénoms ou les titres de certains membres de familles royales ou princières, souveraines ou anciennement souveraines.

Les titres d'appel correspondants sont Monseigneur pour les hommes et Madame pour les femmes.

Son abréviation à la troisième personne du singulier (S.A.S.) a été popularisée avec la série des romans d'espionnage S.A.S. de Gérard de Villiers, dont le héros était un prince autrichien, Malko Linge.

OrigineModifier

En AllemagneModifier

L'équivalent allemand est Durchlaucht.

En Allemagne, l'inflation des principautés et États minuscules a multiplié les complications protocolaires ; de nombreux petits souverains ont donc imaginé ce traitement, ne pouvant prétendre à la qualification d'altesse royale[réf. nécessaire]. Ce titre, quoique non officiel en langue allemande (sauf au Liechtenstein, cf. infra) depuis 1918, est parfois encore utilisé pour les descendants des dynasties souveraines d'Ancien Régime.

À Saint-MarinModifier

Les titres de Serenissimo et Serenissima sont encore utilisés en référence aux capitaines-régents de la Sérénissime République de Saint-Marin.[réf. nécessaire]

En BelgiqueModifier

Le Roi[1] a autorisé les familles et titulaires suivants à user cette qualification[2] : par ordre alphabétique :

Le titre correspondant dans les autres langues nationales est Doorluchtige Hoogheid (nl), Durchlauchtige Hoheit (de).

À Monaco et au LiechtensteinModifier

Le prince souverain ainsi que les membres dynastes de la famille princière portent la qualification d'altesse sérénissime.


En ThaïlandeModifier

En Thaïlande, le titre de Mom Chao (Thai : หม่อมเจ้า), qui se traduit par Son Altesse Sérénissime le Prince / la Princesse, est attribué aux petits-enfants du roi, fils et filles d'un prince dynaste. Dans la Thaïlande d'aujourd'hui, les Mom Chao sont très peu nombreux depuis l'abandon de la polygamie, d'autant qu'en Thaïlande les titres royaux décroissent d'un niveau à chaque génération : ainsi l'enfant d'un Mom Chao ne sera plus que Mom Rajawongse, les enfants de ce dernier seront titrés Mom Luang, etc.

Aux TongaModifier

Au royaume des Tonga, la noblesse porte des titres d'inspiration britannique, et la monarchie s'inspire également de modèles occidentaux. La qualification d'altesse sérénissime (Serene Highness) demeure d'usage pour certains membres de la famille royale[3].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. c'est-à-dire, des arrêtés royaux contresignés à chaque fois par un ministre
  2. Almanach de Gotha (Gotha: Justus Perthes, 1944), pages 170, 190, 248 et 372.
  3. (en) « "Nobles" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), gouvernement des Tonga