Ouvrir le menu principal

Sommecaise

commune française du département de l'Yonne

Sommecaise
Sommecaise
Rue de l'Église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Charny
Intercommunalité Communauté de communes de l'Aillantais
Maire
Mandat
Patrick Dumez
2014-2020
Code postal 89110
Code commune 89397
Démographie
Population
municipale
372 hab. (2016 en augmentation de 5,38 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 36″ nord, 3° 13′ 58″ est
Altitude Min. 165 m
Max. 226 m
Superficie 15,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Sommecaise

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Sommecaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sommecaise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sommecaise
Liens
Site web http://www.sommecaise.fr

Sommecaise est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté à 150 km au sud-est de Paris.

GéographieModifier

Sommecaise est à 40 km à l'ouest d'Auxerre et à 16 km au nord de Toucy.

Le village est situé dans la partie haute d'un ravin du coteau ouest du Vrin, face au château de Bontin qui se trouve sur l'autre coteau du Vrin sur la commune des Ormes.

La commune est notable pour son massif boisé de environ 500 ha (1/3 de la commune) occupant sans discontinuité tout le sud de la commune. Ce massif est composé principalement du grand bois de Bontin agrandi des bois du Grêlon, bois de la Bouchure et bois du Clocher. Toute cette surface de bois est entièrement dépourvue d'habitations ou autres bâtiments. S'ajoute à ce massif le bois des Charbonniers contigu au nord-ouest où se trouve l'étang des Bergeries, puis une série de bois remontant le côté ouest de la commune jusqu'à l'étang de la Culotte. Le flanc du coteau ouest du Vrin est également parsemé de pièces de bois plus ou moins grandes.

HydrographieModifier

 
Le ru des Pierres
sortant de la commune

Le Vrin, affluent de l'Yonne, coule sur la commune du sud au nord en limite de communes, d'abord avec Saint-Aubin puis avec les Ormes. Le Vrin étant souvent divisé en deux bras, c'est à chaque division le bras droit, qui sur la commune se trouve être le moins important à chaque fois, qui sert de limite de communes.

Près de la Fontaine de l'Homme Mort vers le hameau la Rue des Merles, le Vrin reçoit en rive droite son affluent le ru de Charmant venant des Ormes (la confluence est en limite de commune).

L'un des bras du ru des Pierres prend source à l'étang de la Culotte dans le nord-ouest de la commune, étang d'une surface d'un peu plus de 3 hectares. Il alimente 200 m plus loin un autre étang de environ 80 ares avant de passer sur le territoire de Perreux.

Quatre étangs de plus de 0,5 hectare se trouvent sur la commune : l'étang du Clocher (2 ha), l'étang des Bergeries (environ 1,9 ha), un étang de 1,3 ha à 100 m de l'étang des Bergeries, et un étang de 62 ares contigu aux limites de communes avec Villiers-Saint-Benoît et Grandchamp. En sus, on trouve l'étang de environ 33 ares vers les Champs des Légers, et l'étang de 42 ares de la Diablerie.

 
L'abribus

Voies de communicationModifier

La D 3 de Toucy à La Ferté-Loupière et Sépeaux traverse la commune dans le sens Nord-Sud, longeant le Vrin.

La D 14 traverse également la commune, approximativement dans le sens S-O/N-O. Vers le nord-ouest elle rejoint Aillant-sur-Tholon et au-delà les confluences de Yonne avec le Serein (Bonnard, Bassou) et avec l'Armançon (Migennes, Laroche-Saint-Cydroine). Vers le sud-est elle se dirige dans la direction générale de Gien et de la Loire en passant par Grandchamp, Champignelles, Champcevrais puis Rogny ou Bléneau. L'ouest est desservi par la D 57 vers Perreux et Saint-Martin-sur-Ouanne.

Communes limitrophesModifier

  Charny Orée de Puisaye (Perreux) (9 km) La Ferté-Loupière (5 km) La Ferté-Loupière
Les Ormes
 
N Les Ormes (4 km)
O    Sommecaise    E
S
Charny Orée de Puisaye (Grandchamp) (10 km) Villiers-Saint-Benoît (8 km) Le Val-d'Ocre (9 km)

Autres communes proches :

Lieux-dits et écartsModifier

Les lieux-dits suivis d'une astérisque sont situés à l'écart de la route indiquée.

B

C

  • Les Chailloux, Rte de Perreux (D 57)
  • Chanteraine, Rte de Chanteraine
  • Les Coiffards*, Rte de Perreux (D 57)
  • Les Combeaux*, Rte de Chanteraine
  • Courtgain*, Rte de Grandchamp (D 14)

F

I

M

N

  • Le Moulin de Fourneau*, Rte de Toucy (D 3)

O

  • Le Moulin de Chasserat*, Rte des Ormes (D 57)

P

  • Le Plessis*, Rte de Grandchamp (D 14)
  • Poitou*, Rte de Grandchamp (D 14)

R

  • Les Rousserons*, Rte de Chanteraine
  • La Rue des Merles*, Rte de Toucy (D 3)
  • La Rue Neuve*, Rte de Chanteraine

T

  • La Tuilerie*, Rte de Perreux (D 57)

Le hameau Les Coiffards est partiellement situé sur la commune de Perreux. l'un des trois bâtiments du moulin de Chasserat est sur la commune des Ormes.

ToponymieModifier

Au IXe siècle Sommecaise portait le nom de Senquasia[1].

HistoireModifier

Le dolmen de Pierrefitte dans le bois de Bontin[2] atteste d'une présence humaine de longue date.

L'important chemin du sel entre Loire et Yonne passait par Sommecaise[3].

Le territoire de Sommecaise était divisé en trois fiefs - division relative, puisque les Courtenay de La Ferté-Loupière possédaient le fief de Bontin et étaient suzerains des deux autres fiefs. L'abbaye Saint-Germain d'Auxerre possédait l'un de ces deux autres fiefs[1].

L'église dédiée à saint Martin a été construite à partir de 1450 et achevée une quarantaine d'années plus tard - un curé est nommé en 1490.
Louis de Courtenay († 1511) a été enterré dans la plus grande des deux chapelles sud de l'église. Lorsque ces deux chapelles ont dû être démolies pour cause de vétusté, sa dalle funéraire a été dressée contre le nouveau mur bouchant l'ouverture de la chapelle supprimée[1].

 
Monument aux morts
 
La mairie

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
    Gaston Branger    
mars 2008 mars 2014 René Meyer[4]    
mars 2014 En cours Patrick Dumez[5]    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 372 habitants[Note 1], en augmentation de 5,38 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
462458401413454493507510524
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
529597616600614570562522477
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
470440450395393313291302277
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
241206206220212279319353372
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
 
Église Saint-Martin
 
Clocher de l'église

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Le dolmen de Pierrefitte.

Église Saint-Martin, du XVe siècle.

EnvironnementModifier

La commune inclut deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF).

La ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental[10] totalise 15 600 ha répartis en de nombreux sites sur 27 communes[Note 2] et vise particulièrement les habitats d'eaux douces stagnantes ; les autres habitats inclus dans cette ZNIEFF sont des eaux courantes, des prairies humides et mégaphorbiaies, et des bois.
Au niveau local, cette ZNIEFF couvre le réseau hydrographique du Péruseau au début du parcours de ce dernier et dans une zone marquée par l'eau. Sur Sommecaise elle couvre entièrement tout le sud et tout l'ouest de la commune ; ainsi elle inclut l'étang des Bergeries, l'étang du Clocher, l'étang de la Culotte et une branche du ru des Pierres, totalisant presque 1 000 ha parsemés de mares et de nombre de trous humides[11].
La ZNIEFF du bois de Barre[12], au sud de la commune, est entièrement incluse dans la première ZNIEFF. Elle vise elle aussi principalement les eaux douces stagnantes, ici dans les bois uniquement. Elle couvre un total de 351 ha répartis sur trois communes, dont approximativement 100 ha sur Sommecaise où elle inclut l'étang des Bergeries et l'étang du Clocher ; 89 ha sur Perreux incluant l'étang de Brion, deux petits étangs voisins, et environ 80 ares de l'étang de 1,8 ha dans le bois des Levrats ; et 162 ha sur Grandchamp dont le bois de Barre. Le tout comprend trois branches du ru des Pierres (voir l'article sur le Péruseau)[11].
 
Le foyer communal

Vie localeModifier

Vide-grenier et marché du terroir tous les dimanches de Pentecôte

Fête patronale : dernier dimanche d'avril.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Louis de Courtenay († 1511) a été enterré dans l'église.

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. Les communes concernées par la ZNIEFF des étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sont Aillant-sur-Tholon, Béon, Charny, Chassy, Chevillon, Cudot, Dracy, La Ferté-Loupière, Grandchamp, Merry-la-Vallée, Les Ormes, Parly, Perreux, Précy-sur-Vrin, Prunoy, Saint-Aubin-Château-Neuf, Saint-Denis-sur-Ouanne, Saint-Martin-sur-Ocre, Saint-Romain-le-Preux, Senan, Sépeaux, Sommecaise, Toucy, Villefranche, Villiers-Saint-Benoît, Villiers-sur-Tholon et Volgré.

RéférencesModifier

  1. a b et c Histoire de Sommecaise, sur le site de l'Office de Tourisme d'Aillant-sur-Tholon.
  2. « Position du dolmen de Pierrefitte, Sommecaise » sur Géoportail. La couche « Limites administratives » (limites de communes) se trouve en bas du menu de l'onglet « Suggestions » à gauche de la carte.
  3. Établissements des Templiers par département sur templiers.net.
  4. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 3 janvier 2014.
  5. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 9 octobre 2015.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. ZNIEFF 260014900 - Étangs, prairies et forêts du Gâtinais sud oriental sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN. Cette ZNIEFF rassemble plusieurs sites de mêmes caractéristiques, et nombre de ces sites s'étendent sur des parties de plusieurs communes.
  11. a et b Géoportail - IGN.
  12. ZNIEFF 260014901 - Bois de Barre sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.