Sokolov (République tchèque)

commune tchèque
(Redirigé depuis Sokolov (Tchéquie))
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Sokolov.

Sokolov
Sokolov (République tchèque)
Sokolov : Vieille place.
Blason de Sokolov Drapeau de Sokolov
 
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Karlovy Vary Region.svg Karlovy Vary
District Sokolov
Région historique Flag of Bohemia.svg Bohême
Maire Karel Jakobec
Code postal 356 01 — 356 05
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 23 438 hab. (2018)
Densité 1 023 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 53″ nord, 12° 38′ 23″ est
Altitude 401 m
Superficie 2 290 ha = 22,9 km2
Localisation
Localisation de Sokolov
Géolocalisation sur la carte : République tchèque
Voir sur la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Sokolov
Géolocalisation sur la carte : République tchèque
Voir sur la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Sokolov
Liens
Site web www.sokolov.cz

Sokolov (jusqu'en 1948 : Falknov nad Ohří, et jusqu'en 1945 en allemand : Falkenau an der Eger[1]) est une ville de la région de Karlovy Vary, en République tchèque, et le chef-lieu du district de Sokolov. Sa population s'élevait à 23 438 habitants en 2018[2].

GéographieModifier

Sokolov est située au confluent de l'Ohře et de la Svatava, à 17 km au sud-ouest de Karlovy Vary et à 128 km à l'ouest de Prague[3].

La commune est limitée par Svatava, Královské Poříčí, Těšovice et Staré Sedlo au nord, par Loket et Horní Slavkov à l'est, par Rovná et Březová au sud, et par Dolní Rychnov, Březová et Citice à l'ouest[4].

HistoireModifier

L'écrit le plus ancien qui témoigne de l'existence de Falkenau date du 13 avril 1279. On y mentionne les seigneurs locaux, les Nothaft. Au pied du château fort qu'ils ont édifié s'est établi un petit bourg peuplé d'Allemands. Après la bataille de la Montagne Blanche en 1620 et la confiscation des biens de la noblesse bohémienne qui s'était opposée au pouvoir impérial, le bourg passe sous la domination des Nostitz (Nostic en tchèque).

Jusqu'en 1918, la ville faisait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), district de Falkenau, chef-lieu d'un des 94 Bezirkshauptmannschaften en Bohême[5].

La ville devint tchèque en 1918, puis fut annexée par l'Allemagne nazie en 1938. Le couvent de la ville fut transformé en lieu de détention pour les opposants au régime (notamment les populations mosellanes[6], qui refusaient l'annexion de leur département à l'Allemagne nazie) en tant qu'annexe du camp de concentration de Flossenbürg. Sa libération le 6 mai 1945 fut filmée notamment par Samuel Fuller. Les images de Fuller ne seront visibles qu'en 1988, incluses dans Falkenau, vision de l’impossible, documentaire d’Emil Weiss.

PatrimoineModifier

 
Château de Sokolov.
 
Église Saint-Jacques.
 
Monastère des capucins.

PopulationModifier

Recensements (*) ou estimations de la population[7] :

Évolution démographique
1869 1880 1890 1900 1910 1921
4 3705 2506 5308 67910 12611 429
1930 1950 1961 1970 1980 1991
12 6479 77718 04118 25624 76325 210
2001 2014 2015 2016 2017 2018
25 08123 87923 76223 67823 54623 438

ÉconomieModifier

On y exploite le lignite.

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. À ne pas confondre avec Falkenau en Saxe.
  2. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2018.
  3. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  4. D'après geoportal.gov.cz.
  5. Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen und andere Entwertungsarten auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, Briefmarken-Kolbe, 1967.
  6. Lien ou explication requis
  7. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 362-363 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — À partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).