Ouvrir le menu principal

Sofoklís Doúsmanis

homme politique et officier de la Marine grecque
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dousmanis.
Sofoklís Doúsmanis
Sofoklis Dousmanis.jpg
Portrait de Sofoklís Doúsmanis, par Georgios Roilos.
Fonctions
Chef d'état-major de la Marine grecque (en)
-
Chef d'état-major de la Marine grecque (en)
-
Ministre grec de la Marine (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
AthènesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Σοφοκλής ΔούσμανηςVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinction

Sofoklís Doúsmanis (en grec moderne : Σοφοκλής Δούσμανης), né en 1868 à Corfou et mort le 6 janvier 1952 à Athènes, est un officier de la marine hellénique, dont il a été deux fois chef d'état-major avant d’être nommé ministre de la Marine de mars à octobre 1935.

BiographieModifier

Membre de la noblesse corfiote, Dousmanis sort diplômé de l’Académie navale hellénique en 1888. Brillant officier d’opinion monarchiste, il ne tarde pas à être nommé commandant. En 1912, il devient directeur de la section administrative de l’état-major de la marine royale. Quelques mois plus tard, en octobre, éclate la Première Guerre balkanique et Dousmanis est nommé capitaine du navire amiral Georgios Averoff. Il sert alors comme chef d’Etat major pour la flotte égéenne sous le commandement de l’amiral Pavlos Koundouriotis et participe aux batailles navales d’Elli et de Lemnos.

En 1914, Dousmanis est promu contre-amiral et nommé commandant de la flotte. En juin 1915, il succède à Koundouriotis comme chef de l’État major de la marine et se range aux côtés du roi Constantin Ier de Grèce lorsque éclate le Schisme national. Mais, quand Elefthérios Venizélos parvient à s’imposer à la tête de la Grèce en 1917, Dousmanis est démis de ses fonctions et envoyé en exil à Santorin.

Après la défaite électorale des venizélistes en 1920 et le retour au pouvoir de Constantin Ier, Dousmanis est rappelé dans l’armée et sert à nouveau comme chef de la flotte égéenne (janvier-avril 1921) puis comme chef d’état-major de la marine (novembre 1921-octobre 1922). Il quitte ensuite l’armée avec le rang de vice-amiral en 1923.

En mars 1935, la tentative de coup d'État vénizéliste du général Nikolaos Plastiras amène le Premier ministre Panagis Tsaldaris à nommer Dousmanis ministre de la Marine et amiral.

Dousmanis est l’auteur d’un livre de mémoires publié en 1939 et racontant son expérience en tant que capitaine du « Georgios Averoff ».

Liens externesModifier