Sofia Giordano

peintre italienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giordano.
Sofia Giordano
Giovan domenico cherubini, ritratto di sofia clerk.JPG
Portrait de Sofia Giordano par Giovanni Domenico Cherubini
Naissance
1778 ou 1779
Turin
Décès
Activité

Sofia Giordano, née en 1778 ou en 1779 à Turin et morte le dans la même ville, est une artiste-peintre italienne.

BiographieModifier

Sofia Giordano est née en 1778[1] ou en 1779 à Turin[2],[3], de parents pauvres[4] sous le nom de Sofia Clerc; son nom de jeune fille a également été écrit sous diverses variantes similaires telles que Clerk, Le Clerc ou Lecler. Très tôt, elle fait preuve d'un talent pour le dessin et le peintre Pietro Jacopo Palmieri lui recommande de poursuivre ses études, avec l'aide du banquier Giacinto Vinay[1]. À 18 ans, elle se rend à Rome pour étudier la peinture miniature et le pastel avec Therese Maron (en)[1], la sœur de Raphaël Mengs[5]. Pendant cette période, elle devient membre de l'Accademia di San Luca, ce qui lui permet d'avoir son portrait peint par Giovanni Domenico Cherubini qui est conservé par l'Académie[6]. Elle produit trois copies au pastel durant cette période de ses études avant de se tourner vers la peinture de miniatures sur ivoire. Après quelques années Vinay exige son retour à Turin, où elle poursuit ses études à l'Académie des sciences de Turin. En 1803, elle épouse le chirurgien Giovanni Giordano et continue à peindre et à exposer sous son nom de jeune fille[1]. Elle continue à produire des pastels, et elle commence à travailler à l'huile sur toile. En 1812, l'académie de Turin lui décerne une médaille d'or pour son travail. Elle est mère de deux enfants[1].

Elle meurt le 14 mai 1829 dans sa vile natale[3] d'une fièvre nerveuse[1].

Son œuvre gagne, entre autres, la reconnaissance de Napoléon Bonaparte[6], dont elle a fait un portrait[5]. Elle se consacre à copier les maîtres, surtout l'Albane et le Titien[5]. Un portrait au pastel de Giacinto Vinay est conservé dans la collection du Palazzo Mazzetti (it) à Asti[7].

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Profile at the Dictionary of Pastellists Before 1800.
  2. (en) « Sofia Giordano », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, (ISBN 9780199773787)
  3. a et b Thieme, Becker et Willis 1921, p. 80.
  4. Delle donne illustri italiane dal XIII al XIX secolo, Pallotta, , 292– p. (lire en ligne)
  5. a b et c La Grande Encyclopédie.
  6. a et b « Sofia Clerk – Accademia di San Luca », sur www.accademiasanluca.eu (consulté le 20 août 2017)
  7. « Giacinto Vinay – Palazzo Mazzetti », sur www.palazzomazzetti.it (consulté le 20 août 2017)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier