Ouvrir le menu principal

Sodiaal

Coopérative agricole française

Sodiaal
logo de Sodiaal
Logo de Sodiaal

Création 20 décembre 1989
Dates clés 2007 : fusion des sept coopératives fondatrices dans Sodiaal Union
2011 : reprise de Entremont Alliance
2014 : reprise de la coopérative 3A
Personnages clés Président : Damien Lacombe

Directeur Général : Jorge Boucas

Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Damien Lacombe (président)

Jorge Boucas (directeur)

Activité Activités des sièges sociaux

APE 7010Z

Produits fromages, lait de consommation, crème, beurre, Nutrition et ingrédients laitiers, Ultra-frais et patisserie/produits traiteur surgelés
Filiales Candia, Entremont, Monts & Terroirs, Nutribio, Eurosérum, CF&R, Régilait, Yoplait(49%), Les Fromageries Occitanes, Bonilait Protéines, Boncolac, Yseo (40%)
Effectif 387 en 2017 (niveau holding)

9 400 (niveau groupe)

SIREN 352726194
Site web https://www.sodiaal.fr/

Chiffre d'affaires 86 223 500 € en 2017 (niveau holding)

5,4 milliards d'euros (niveau groupe)

Résultat net -35 628 700 € en 2017 (perte au niveau du holding)

Sodiaal ou Société de Diffusion Internationale Agro-alimentaire est un holding regoupant des entreprises spécialisées dans la transformation de produits laitiers. Ses principales marques sont : Yoplait (à 49 %), Candia et Entremont. La société a réalisé 5,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014[1].

En 2017, elle est la 16e plus grande entreprise de ce secteur au niveau mondial, en termes de chiffre d'affaires, et la 3e française, derrière Danone et Lactalis (respectivement classées 2e et 3e au niveau mondial)[2].

HistoriqueModifier

Les origines sous le nom de SodimaModifier

  • 1964 : six coopératives laitières régionales (CLCP, Orlac, Richemont, Sully, Ucalm, ULC) décident de créer une société commune (Sodima) pour vendre leurs produits au niveau national.
  • 1965 : les coopératives abandonnent leurs marques régionales et créent la marque Yoplait
  • 1969 : 1er développement international avec la franchise Yoplait en Suisse avec ULVF.
  • 1971 : Sodima crée Candia, la première marque nationale de lait.
  • 1982 : création du centre de recherche international André Gaillard (CRIAG).

Sous le nom de SodiaalModifier

En 2018, Sodiaal décide de regrouper l'ensemble de ses fonctions support sur Lyon, cela concerne les salariés de Sodiaal international qui regroupe l'ensemble des fonctions support et qui sont répartis sur 5 sites en France[incompréhensible].

Le 12 mars 2019, Sodiaal rachète au groupe chinois Synutra une partie de l'usine de conditionnement de poudres de lait infantiles de Carhaix dans le Finistère. L'objectif de cette acquisition pour Sodiaal est de doubler la production annuelle de poudres de lait infantiles, qui s'élève aujourd'hui à 30.000 tonnes[5].

Organisation du groupeModifier

Les activités du groupe peuvent être regroupées en cinq pôles :

  • Fromages : avec la société Entremont, détenue à 100 % par Sodiaal et dont les marques les plus connues sont Entremont et Meule d'Or ; avec la société Monts & Terroirs qui commercialise des fromages AOP [6],[7] et qui est détenue à 100 % par Sodiaal ; avec la Compagnie des Fromages & RichesMonts détenue à 50 % par Sodiaal et à 50 % par Savencia - les principales marques sont Le Rustique, Cœur de Lion et RichesMonts ; ainsi que Les Fromageries Occitanes, détenue à 100 % par Sodiaal ,arrivées dans le groupe à la suite du rachat de 3A par le groupe.
  • Lait de consommation et matière grasse : Candia, détenues à 100 % par Sodiaal. Candia produit des laits frais, UHT, infantiles, aromatisés, fermentés pour sa partie Lait. Les principales marques sont GrandLait, Viva, Silhouette et Candy'Up. Il existe aussi une partie Beurre-Crème qui produit de la matière grasse laitière principalement pour la grande distribution et les professionnels.
  • Nutrition : avec la société Nutribio détenue à 100 % par Sodiaal et qui fabrique des poudres de lait (notamment infantiles sous la marque Nactalia) ainsi que des produits diététiques.
  • Poudre de lait, ingrédients laitiers : avec la société Eurosérum spécialisée dans la production de lactosérum pour les industries agro-alimentaires ; avec la société Bonilait détenue à 100 % par Sodiaal, spécialisé dans les poudres humaines et animales ; avec la société Régilait détenue à 50 % par Sodiaal et à 50 % par Laïta, fabriquant des poudres de lait et des laits concentrés.
  • Produits frais et surgelés : avec Yoplait, contrôlée par General Mills[8] qui en détient 51 % et Sodiaal 49 %. Les principales marques sont Yop, Perle de Lait, Panier de Yoplait, Calin et Petits Filous. Depuis 2013 le groupe de par son rachat de la coopérative 3A est propriétaire de Boncolac (fabricant de produits traiteurs et de patisserie surgelée).

Activité de lobbyingModifier

Sodiaal Union est inscrit depuis 2018 au registre des représentants d'intérêts auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, mais n'a pas déclaré d'activités de représentation ni de moyens pour l'année 2018[9].

CritiquesModifier

Un reportage de l'émission télévisée Cash Investigation diffusé le 17 janvier 2018 sur France 2 révèle l'existence chez Sodiaal de montages financiers et de multiples filiales privées, qui sont critiquées pour capter les bénéfices réalisés au détriment des agriculteurs, certains produisant à perte[10],[11].

La journaliste Anne-Laure Chouin estime en 2019 qu'en France, plusieurs coopératives agricoles, dont Sodiaal « se sont éloignées de leur vocation initiale pour devenir des multinationales aux filiales opaques ». Les coopératives, qui regroupent en France trois agriculteurs sur quatre, une marque alimentaire sur trois, et emploient plus de 180 000 salariés salariés, ne paient pas l'impôt sur les sociétés. Leur nombre a nettement décru depuis 1965, au fil de rachats successifs, et leur chiffre d'affaires a augmenté considérablement. La création de nombreuses filiales a accompagné ce développement rapide et pose des soucis de transparence et d'optimisation fiscale, dans un contexte de raréfaction des moyens de contrôle sur ces coopératives[12].

Notes et référencesModifier

  1. « Les coulisses de l’inaccessible Au pays de l’or blanc » [PDF]
  2. (en) « Global Dairy Top 20 2017 » (consulté le 26 août 2019)
  3. Yves Mamou, « L'État s'inquiète du rachat de Yoplait par General Mills », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  4. « Sodiaal franchit la barre des 5 milliards d'euros en avalant la coopérative laitière 3A », Les Échos.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « Lait: Sodiaal rachète au chinois Synutra une partie de son usine de Carhaix », sur FIGARO, (consulté le 13 mars 2019)
  6. « Le Saint Mont des Alpes de Monts et Terroirs », sur LSA (consulté le 28 octobre 2018)
  7. « Profession Fromager - Monts & terroirs », sur www.professionfromager.com (consulté le 28 octobre 2018)
  8. General Mills est la société-mère du franchisé Yoplait aux États-Unis depuis 1977
  9. « Fiche Sodiaal Union » (consulté le 5 juin 2019)
  10. « Sodiaal. Cash Investigation fait des remous », letelegramme.fr, 19 janvier 2018.
  11. « Sarthe Un éleveur laitier : "On a perdu toute confiance en Sodiaal" », lemainelibre.fr, 24 janvier 2018.
  12. Anne-Laure Chouin, « Quand les coopératives agricoles deviennent des multinationales », sur www.franceinter.fr, (consulté le 4 juin 2019)

Voir aussiModifier

  • Mémoires de lait - Une saga de la coopération laitière (Albin Michel, 1994)
  • Boris Dänzer-Kantof, Véronique Lefebvre et Félix Torres, Le lait. Tout le lait. Une histoire de Sodiaal, le premier groupe coopératif laitier français (Félix Torres Editeur, 2012)

Article connexeModifier

Lien externeModifier