Société royale belge des aquarellistes

La Société royale belge des aquarellistes est une association d'artistes peintres aquarellistes fondée en 1856 à Bruxelles sous la présidence de Jean-Baptiste Madou[1].

Plaque commémorative de la Société royale belge des acquarellistes par Constantin Meunier (1906).

Création de l'associationModifier

Le , seize peintres, inspirés par la Royal Watercolour Society créée en 1804, se réunissent à Bruxelles en vue de fonder une société similaire. Jean-Baptiste Madou en est le premier président. Le nombre de ses membres est limité à vingt au départ, mais il est ensuite porté à trente[Quand ?] et plus tard à quarante[Quand ?][1].

Objectifs de l'associationModifier

Le but principal de l'association était la tenue d'expositions annuelles. Ces expositions se sont tenues à l'Hôtel d'Assche (Place des Palais), l'Hôtel Arconati-Visconti (Place Royale), Palais Ducal (actuellement le palais des Académies) et, à partir de 1880 au nouveau Palais des beaux-arts (actuellement Musées royaux des beaux-arts de Belgique) puis, à partir de 1890, au Musée d'art moderne. Les aquarellistes célèbres travaillant à l'étranger sont invités à devenir membres honoraires. La Société invite à chaque exposition un ou plusieurs aquarellistes renommés non belges et leur décerne l'admission en tant que membre honoraire[1].

 
L'ivrogne (1866) de Charles de Groux, membre de la Société.

Les fondateursModifier

Les différents présidentsModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Pierre Masmoulin, La « Société royale belge des aquarellistes » et « le cercle des hydrophiles »
  2. Edmond Picard, Exposition rétrospective de la Société royale belge des Aquarellistes. Au Cercle Artistique et Littéraire, dans: La Belgique Artistique et Littéraire, Tome Quatrième, Juillet ~ Août — Septembre, n° 190, pp. 153-156