Ouvrir le menu principal

La société distincte est un néologisme politique utilisé lors du débat constitutionnel au Canada, dans la deuxième moitié des années 1980 et au début des années 1990, qui réfère au caractère unique du Québec au sein du Canada.

Sommaire

DescriptionModifier

Société distincte, à bien des égards, est un euphémisme pour une nation. L'accord du lac Meech aurait reconnu la différence québécoise au sein du Canada, donnant ainsi une reconnaissance implicite à son statut national.

Le choix de ce terme s'explique par le fait qu'à l'époque, il n'y avait pas de consensus parmi les québécois sur l'usage du terme nation pour décrire leur société, car l'usage du mot nation, dans les documents officiels de l'accord, aurait assuré son rejet dans le reste du Canada, où la désignation du Québec comme une nation était, et est toujours aujourd'hui, une proposition très controversée.

Rétrospectivement, même l'euphémisme semble avoir choqué les canadiens anglais, contribuant à l'échec de l'accord dans les autres provinces.

UsageModifier

Débats du lac MeechModifier

Pendant les débats qui menèrent à l'accord du lac Meech, société distincte fut utilisé principalement par Robert Bourassa, premier ministre du Québec, et Brian Mulroney, premier ministre du Canada. Le terme fut utilisé dans les documents officiels de l'accord.

Accord de CharlottetownModifier

L'accord de Charlottetown (des amendements constitutionnels proposés qui furent rejetés en 1992) avait une "clause Canada" qui aurait également reconnu le Québec comme une société distincte.

Aujourd'huiModifier

Depuis l'échec de l'accord en 1990, l'usage de l'expression s'est estompée, vu qu'elle est associée à l'échec de l'accord de Meech, et aussi à cause de l'usage maintenant généralisée, au Québec, du terme nation pour décrire le Québec, son peuple, et son État. D'autres euphémismes utilisés principalement par les fédéralistes nationalistes sont société unique, différente ou spécifique.

Voir aussiModifier