Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CFC.
Horaires du CFC en mai 1914
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Bâtiment voyageurs de la gare de Cusset

La Société des Chemins de fer du Centre (CFC), exploite, de 1911 à 1928, un réseau de chemins de fer secondaire à voie métrique dans le département de l'Allier et de la Loire.

HistoriqueModifier

Le réseau CFCModifier

Le réseau des Chemins de Fer du Centre (CFC) est composé de deux entités aux caractéristiques propres :

Le centre du réseau des CFC est situé à Saint-Germain-Laval, où se trouve le dépôt et les ateliers.

Lignes du réseau CFCModifier

 
Viaduc du Moulin Neuf, près de Ferrières-sur-Sichon

Département de l'AllierModifier

La construction des 38 km de la ligne située sur le département de l'Allier, de Cusset à Lavoine-Laprugne est à l'origine de la Société des Chemins de Fer du Centre, créée par l'ingénieur Lapeyre[1] en association avec François Mercier, entrepreneur de travaux publics, qui réalise les travaux avec une ouverture par section.

La ligne est ensuite prolongée vers Saint-Just-en-Chevalet sur le département de la Loire.


Sur une longueur de 38 km entre les gares de Vichy et Lavoine-Laprugne, avec comme point culminant le col du Beaulouis à 824 mètres d'altitude, le « tacot de la montagne bourbonnaise[2] » dispose de :

  • quatre gares avec un arrêt obligatoire : Cusset, Molles, Le Mayet-de-Montagne et Ferrières-sur-Sichon ;
  • deux arrêts à la demande : Les Malavaux et Le Rocher de Saint-Vincent ;
  • sept arrêts effectués uniquement par quelques trains : Gacon, Les Grands Nauds, Le Pouthier, Barnichon, Baptier, l'Épinglier, et Les Effayes.

Département de la LoireModifier

 
Viaduc de Chessieux sur la commune de Saint-Georges-de-Baroilles
 
Le Viaduc dit Pont Marteau sur la commune de Bussières

JonctionsModifier

La ligne était reliée :

Lignes du réseau CFDL affermées en 1911Modifier

Ouvrages d'artsModifier

  • Viaduc de Saint-Georges-de-Baroille sur la Loire : longueur 272,7 m, hauteur 17,4 m
  • Viaduc de La Roche : longueur 300 m, hauteur 30 m
  • Viaduc dit « Pont-Marteau » : longueur 320 m, hauteur 50 m
  • Viaduc des Peux sur la Besbre : longueur 112 m, hauteur 25,3 m
  • Viaduc du Moulin-neuf sur le Siamouzan : longueur 64 m
  • Viaduc de la Thuilière à Juré : longueur 150 m, hauteur 34 m

Matériel roulantModifier

  • Locomotives
type 130T, Decauville, série 50 à 54
type 030+030T, Corpet-Louvet, série 101 à 105, poids à vide 38 tonnes et 52 tonnes en charge
type 230T, Cail, série 3-21 à 3-23, poids à vide 38 tonnes
  • Voitures à voyageurs
voitures ABf, à bogies, 1re : 9 places, 2e : 35 places, no 16 à 21,
voiture Bf, à bogies, 2e : 47 places, no 41 à 44 et 48,
voitures BDf, à bogies, 2e : 25 places, no 61 à 66,
  • Wagons de marchandises à 2 essieux
couverts, série Gf 401 à 408 & 451 à 479
tombereaux, série Hf 601 à 635 & 636 à 685
plats, série MfC 801 à 820 & MC 831 à 866
plats à traverse pivotante, série M 901 à 916

ExploitationModifier

Le réseau fut exploité par trois compagnies :

Notes et référencesModifier

  1. Émile Lapeyre, ingénieur civil à Cusset, était le concessionnaire du Tramway de Vichy-Cusset ; auteur de l'étude préliminaire de la ligne, il devient concessionnaire du « Chemin de fer de Cusset à la Loire vers Boën » par décision du Conseil général de l'Allier en date du 29 août 1904. Cf. La gare de Cusset (1910-2010), de la gloire... à l'oubli, Cusset, Les Amis du vieux Cusset, 2011.
  2. Appellation locale courante, site de a Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise lien du 03/07/2009

BibliographieModifier

  • Henri Domengie, Les petits trains de jadis - Sud-est de la France, Cabri, 1985
  • Jacques Rouby, Le Tacot Cusset-Lavoine, Amis de la Montagne Bourbonnaise, Numéro Spécial n°32, 1990.
  • Frédéric Toublanc, Tacot et galoche en Roannais et Forez : Histoire des chemins de fer départementaux de la Loire, l'Ornet, 1993.

Voir aussiModifier