Socata TB-31 Oméga

Le Socata TB-31 Oméga est un avion d'entraînement militaire de l'avionneur français Socata conçu dans les années 1980 et n'ayant pas dépassé le stade du prototype.

Socata TB-31 Oméga
Image illustrative de l’article Socata TB-31 Oméga
Socata F-WOMG Oméga

Constructeur Socata
Type Prototype d'avion d'entraînement.
Premier vol
Nombre construit 1
Motorisation
Moteur turbopropulseur Turbomeca TP319
Puissance 488 ch
Dimensions
Envergure 7,92 m
Longueur 7,81 m
Hauteur 2,68 m
Surface alaire 9,00 m2
Nombre de places 2
Masses
Masse à vide 860 kg
Masse maximum 1 400 kg
Performances
Vitesse de croisière maximale 434 km/h
Vitesse maximale (VNE) 519 km/h
Vitesse de décrochage 119 km/h
Plafond 9 145 m
Vitesse ascensionnelle 10,66 m/s
Distance franchissable 1 300 km

Histoire

modifier

Conçu sur fonds privé par la Socata, cet avion fut réalisé en partie sur la base du premier prototype de l'avion d'entraînement standard de l'armée de l'air française, le TB-30 Epsilon. Désigné TB-31 Oméga, il s'en différenciait par le remplacement du moteur par un turbopropulseur nettement plus puissant. Par ailleurs, les équipes du constructeur l'ont doté de deux sièges éjectables Martin-Baker Mk. 15FC[1] et d'une nouvelle verrière.

Il ne fut jamais commercialisé auprès de l'armée de l'air française, celle-ci ayant fait le choix de l'avion brésilien Embraer EMB 312 Tucano comme machine turbopropulsée (en contrepartie d'hélicoptères d'Aérospatiale). Bien que de bonnes qualités de vol lui furent reconnues, le TB-31 Oméga avait des capacités de voltige limitées, était largement sous motorisé, mais surtout ses performances étaient généralement moindres par rapport à l’EMB-312 Tucano[2].

Socata proposa également son avion à l'export, et notamment au programme américain JPATS (en) pour Joint Primary Aircraft Training System[3]. Mais le TB-31 Oméga ne fut même pas retenu parmi les sept avions participant à la compétition, remportée par le Pilatus PC-9 MK II à partir duquel a été développé le Raytheon T-6A Texan II.

Caractéristiques

modifier

Le TB-31 Oméga présente de grandes similitudes[4] avec le TB-30 Epsilon, si on excepte son équipement spécifique, et sa motorisation particulière. Le TB-31 n'a pas été prévu pour être armé.

Préservation

modifier

En 2012, le prototype de cet avion, immatriculé F-WOMG était préservé dans sa livrée rouge et blanche à l'aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées. C'est sur ce terrain que se situent historiquement les ateliers de son avionneur[2].

Notes et références

modifier
  1. Tout savoir sur les avions militaires du monde, Hors Série Air & Cosmos, (ISSN 1240-3113)
  2. a et b « Socata TB.31 Oméga », sur avionslegendaires.net,
  3. Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Clichy/Paris, Larivière, , 304 p. (ISBN 2-907051-24-5)
  4. (en)Socata TB-31 Omega - Socata, airliners.net

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier