Sirène (appareil sonore)

appareil sonore

Une sirène est un dispositif destiné à l'alarme sonore ou à un avertissement, caractérisé en règle générale par un son montant et descendant (« deux-tons »).

Sirène pour tornades ACA Allertor dans l'Illinois.

HistoireModifier

Le nom de « sirène » a été donné à ce système par Charles Cagniard de Latour[1] en 1819, en référence aux sirènes de la mythologie grecque[2]. Il a inventé un dispositif, maintenant nommé Sirène de Cagniard-Latour, qui permettait de mesurer exactement la fréquence du son émis à partir de la vitesse du rotor. Son exemple sera imité par le physicien allemand Seebeck[3].

FonctionnementModifier

Une sirène aspire l'air à débit plus ou moins élevé, et module les vibrations pour donner la hauteur du son de l'instrument. Un son étant un déplacement de vibration d'air, une sirène perfectionnée permet de créer toutes les notes de musiques en faisant varier les gammes, les tons. Plus la fréquence augmente, plus le bruit devient aigu, la puissance dépendant de la quantité d'air déplacée.

Il existe différents types de sirènes :

UtilisationModifier

FranceModifier

 
Sirène d'alerte aux populations dans l'Oise

Dans le secteur public : avant la généralisation des pageurs, les sirènes d'alarme étaient utilisées pour avertir les sapeurs-pompiers volontaires. Les sirènes sont également utilisées pour l'alerte aux populations civiles en cas de catastrophe, dans le cadre de l'ancien Réseau national d'alerte (RNA), maintenant appelé Système d'alerte et d'information des populations (SAIP). Dans l'environnement privé et professionnel, on parle plus volontiers d'alarme que de sirène.

Dans le domaine routier, le mot sirène désigne un avertisseur sonore spécial à deux tons (pour les véhicules prioritaires) ou à trois tons.

Instrument de musiqueModifier

Les sirènes sont aussi utilisées en musique moderne, par exemple dans "Hyperprism" et "Ionisation" par Edgard Varèse, et "Symphonie no 2" par Dmitri Chostakovitch.

Notes et référencesModifier

  1. Cf. l'hommage de Aristide Cavaillé-Coll, « Soufflerie de précision munie d'un nouveau système de régulateurs ; application à des expériences d'acoustique », Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des Sciences, vol. LVI, no 8,‎ (lire en ligne).
  2. D'après Michel Brenet, pseudo Marie Bobillier, Dictionnaire pratique et historique de la musique, Armand Colin, , 488 p., 1 vol. in-octavo broché avec 140 figures plein-texte (lire en ligne), « Acoustique », p. 9
  3. Brenet 1926, p. 407, art. « Sirène ».
  4. la plus répandue pour les sirènes de fortes puissances
  5. Voir plus bas : Test des sirènes en France


Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Ranyard, D. C. (1996). Decision Support for Nuclear Emergency Response ; Thèse de doctorat, de l'université de Leeds (School of Computer Studies), Royaume-Uni