Ouvrir le menu principal

L'art martial du singe (en chinois Hou quan[1]) imite du singe[2][réf. non conforme]: adresse[3], agilité, ruse, souplesse.

Sommaire

TechniqueModifier

ExterneModifier

 
Style du Singe ou de l'Homme ivre en Kung Fu

L'art martial externe du singe est probablement plus connu que sa version interne.

Le singe est rusé, très souple, dynamique, imprévisible, instable, acrobatique[1] et inattendue pour l'adversaire. Il peut changer d'attitude rapidement (passer de l'étonnement à la colère ou l'agressivité). Dans ce style, d'une part, les mains imitent les mains du singe (voir l'image ci-contre) et, d'autre part, le corps mime les grimaces du singe avec des positions souvent très basses, des roulades, des mimiques et des petits cris pour distraire ou impressionner son adversaire. Ses blocages sont près du corps, ses parades sont acrobatiques, ses techniques de jambes nombreuses requièrent beaucoup d'agilité[2].

InterneModifier

L'art martial interne du singe est utilisé dans le Jeu des 5 animaux, pour stimuler le cœur : Il travaille sur l'amplitude et la vitesse[3].

AutreModifier

  • Spécificité
    • Arme : Bâton long (en chinois gun)
    • Couleur de vêtement (en chinois keikogi) : Jaune
  • Le personnage Eileen utilise cette forme.

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Kung Fu Developpement, support pédagogique.
  2. a et b Mathieu Derosière, Kung-fu : au cœur du style Mansuria, Le Crotoy, Lulu.com, , 228 p. (ISBN 978-1291074659)
  3. a et b Les saisons du corps.