Simplicius (philosophe)

philosophe antique

Simplicius ou Simplice, en grec Simplicios de Cilicie (Σιμπλίκιος ὁ Κίλιξ) est un philosophe néoplatonicien grec du VIe siècle, et un commentateur d'Aristote appartenant à l'école néoplatonicienne d'Athènes.

Simplicius (philosophe)
Image dans Infobox.
Naissance
Décès

BiographieModifier

Né en Cilicie (actuelle Turquie) vers 480, Simplicios devient à Alexandrie le disciple d'Ammonios (fils d'Hermias), puis, à Athènes le disciple de Damascios le Diadoque au sein de l'école néoplatonicienne d'Athènes, dirigée par Plutarque d'Athènes (375), puis Syrianos (432), puis Proclos (438), puis Marinos (485), Isidore de Gaza (490), Zénodote (495), Damascios (520).

Simplicios fut, auprès d'Ammonios (fils d'Hermias), le condisciple d'un autre grand commentateur d'Aristote : Asclépios de Tralles. Quand l'école est fermée par l'empereur Justinien en 529, il s'exile en Perse[1] avec d'autres philosophes et gagne la cour du roi philosophe sassanide, Khosro Ier en 532 :

« Damascios le Syrien, Simplicios le Cilicien, Eulamios le Phrygien, Priscianos le Lydien, Hermias et Diogène tous deux de Phénicie, Isidore de Gaza, tous ceux-là donc, la fleur la plus noble, pour parler en poète, des philosophes de notre temps, n’étant pas satisfaits de l’opinion dominante chez les Romains concernant le divin, pensèrent que le régime politique des Perses était bien meilleur. »

— (Agathias, Histoires, Guerres et malheurs du temps sous Justinien [560], trad., Les Belles Lettres.)

En 533, il se réconcilie avec Justinien et se fixe à Athènes, où, vers 533-538, il rédige ses commentaires d'Aristote. Il meurt à Athènes en 549[réf. nécessaire]. Il est très apprécié par les aristotéliciens, qui le suivent. Quand Galilée voulut mettre en scène un personnage péripatéticien dans son Dialogo, il choisit de l'appeler Simplicio.

PhilosophieModifier

Néoplatonicien, Simplicios utilise « le système théologique de Proclos et de Damascios » (Pierre Hadot). Il interprète le titre d'Andronicos donné à Aristote, « Métaphysique », de façon platonicienne :

« La discipline qui considère les réalités entièrement séparées de la matière et la pure activité de l'intellect en acte et de l'intellect en puissance, celle qui est élevée à lui du fait de l'activité, tout cela ils l'appellent théologie, philosophie première et métaphysique, puisque cela se situe au-delà des réalités physiques. »

— (Commentaire sur la 'Physique' d'Aristote, I, 21)

Il s'opposa à Jean Philopon.

BibliographieModifier

Œuvres de SimpliciusModifier

On trouve les ouvrages de Simplicius, en grec, dans la collection Commentaria in Aristotelem Graeca (CAG), Hermann Diels dir., Académie de Berlin, Berlin, éd. Reimer, 1882-1909, 23 t. Trad. an. dans la collection The Ancient Commentators on Aristotle, Richard Sorabji dir., King's College, Londres, Duckworth and Cornell University Press, 1987 ss.

  • Commentaire sur le Manuel d'Épictète. Tome I : Chapitres I à XXIX, éd. et trad. Ilsetraut Hadot, Paris, Les Belles Lettres, 2001[2]. Le Tome II n'est pas paru.
  • Commentaire sur le Du ciel d'Aristote[3] (De caelo), édi. par J. L. Heiberg : In Aristotelis 'De caelo' commentaria, coll. "Commentaria in Aristotelem Graeca" (CAG) t. VII, Berlin, 1894 ; trad. an. R. J. Hankinson, I. Mueller, R. J. Hankinson : Simplicius, On Aristotle On the Heavens, Londres, Duckworth and Cornell University Press, Ancient Commentators on Aristotle, 2002, 2004, 2005, 2006, 2008.
  • Commentaires sur la Physique d'Aristote, édi. par Hermann Diels : In Aristotelis Physica commentaria (extraits), coll. "Commentaria in Aristotelem Graeca" (CAG), t. IX-X, Berlin, 1882-1895. Trad. A. Stevens, Postérité de l'être. Simplicius interprète de Parménide, Bruxelles, Ousia, 1990 ; trad. D. Lefebvre, "Simplicius, Commentaire du chapitre IX du 'Traité du temps' d'Aristote", in Philosophie, XXVI (1990), p. 7-18. Trad. an. D. Konstan, J. O. Urmson, C. Hagen, B. Fleet, R. McKirahan : Simplicius, On Aristotle Physics, Londres, Duckworth and Cornell University Press, coll. "The Ancient Commentators on Aristotle", 1989, 1992, 1994, 1997, 2001.
  • Commentaire sur le De l'âme d'Aristote[4] (De anima), édi. par Michael Hayduck : In Aristotelis 'De anima', coll. "Commentaria in Aristotelem Graeca" (CAG), t. XI, Berlin, 1882. Trad. an. J. O. Urmson, C. Steel, H. Blumenthal, Simplicius, On Aristotle On the Soul, Londres, Duckworth and Cornell University Press, Ancient Commentators on Aristotle, 1995, 1997, 2000. Parfois attribué à Priscianus Lydus (Priscien de Lydie).
  • Commentaire sur les Catégories d'Aristote[5] (vers 535), édi. : In Aristotelis Categorias commentarium, Leyde, éd. Brill, 1990, p. 1-17. Trad. an. R. Gaskin, F. de Haas, B. Fleet, M. Chase : On Aristotle Categories, Londres, Duckworth and Cornell University Press, Ancient Commentators on Aristotle, 2000, 2001, 2002, 2003. Trad. Ilsetraut Hadot : Commentaire sur les 'Catégories', Leyde, éd. Brill, 1990, 3 fasc. [1]

Études sur SimpliciusModifier

  • Simone van Riet, « À propos de la biographie de Simplicius », Revue philosophique de Louvain, t. 89, no 83,‎ , p. 506-514 (lire en ligne)
  • Néstor-Luis Cordero, « Les sources vénitiennes de l’édition aldine du livre I du Commentaire de Simplicius sur la Physique d’Aristote », Scriptorium, t. 39, no 1,‎ , p. 70-88 (lire en ligne)
  • Ilsetraut Hadot, « La tradition manuscrite du Commentaire de Simplicius sur le Manuel d’Épictète », Revue d’Histoire des Textes, no 8,‎ , p. 1-108 (lire en ligne)
  • Ilsetraut Hadot, Le problème du néoplatonisme alexandrin. Hiéroclès et Simplicius, Études augustiniennes, 1978. (Présentation en ligne)
  • Ilsetraut Hadot (dir.), Simplicius, sa vie, son œuvre, sa survie. Actes du Colloque international de Paris ( - ) / organisé par le Centre de recherche sur les œuvres et la pensée de Simplicius (RCP 739-CNRS), Berlin-New York, Walter de Gruyter, 1987, X-406 p. 
  • Gérard Verbeke, « Le Commentaire de Simplicius sur les Catégories », Revue philosohique de Louvain, t. 70, no 6,‎ , p. 279-282 (lire en ligne)
  • Gavray, Marc-Antoine, Simplicius lecteur du Sophiste, Contribution à l'étude de l'exégèse néoplatonicienne tardive, Klincksieck, 2007 (Présentation en ligne)
  • Golitsis, Pantelis, Les Commentaires de Simplicius et Jean Philopon à la Physique d'Aristote, Berlin-New York, Walter de Gruyter, "Commentaria in Aristotelem Graeca et Byzantina. Quellen und Studien", 2008 (Présentation en ligne)
  • Pantelis Golitsis et Philippe Hoffmann, « Simplicius et le “lieu”. À propos d’une nouvelle édition du Corollarium de loco », Revue des Études Grecques, t. 127, no 1,‎ , p. 119-175 (lire en ligne)
  • Baltussen, Han, Philosophy and Exegesis in Simplicius. The Methodology of a Commentator, London, Duckworth, 2008 (Présentation en ligne)
  • Soulier, Philippe, Simplicius et l'infini, Paris, Les Belles Lettres, 2014
  • (en) Christoph Helmig, « Simplicius », dans Edward N. Zalta, The Stanford Encyclopedia of Philosophy, Stanford, (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Biographie de Simplicius », http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1991_num_89_83_6698#,‎
  2. Stevens Annick, « Compte-rendu », L'Antiquité Classique,‎ (lire en ligne)
  3. « Simplicius. Commentaire sur le traité du ciel d'Aristote », sur Leuven University Press (consulté le 7 octobre 2016)
  4. « Jamblique : Commentaire du traité d'Aristote sur l'Âme (fragments), traduction + commentaires », sur remacle.org (consulté le 7 octobre 2016)
  5. « Le commentaire de Simplicius sur les catégories », http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1972_num_70_6_5672#,‎