Ouvrir le menu principal

Simone D'Aillencourt

Simone D'Aillencourt
Naissance (89 ans)
Vizille, Isère
Nationalité Française
Carrière
Période active 1954-1969

Simone D'Aillencourt ou d'Aillencourt[1], née Daillencourt le à Vizille[2], est un mannequin français. Sa carrière dans le mannequinat, durant laquelle elle rencontre un succès important, se déroule du milieu des années 1950 à la fin des années 1960. Elle est le sujet de la série photographique « Bubble » de Melvin Sokolsky (en) en 1963, photographiée à Paris pour Harper's Bazaar. Mariée à José Bénazéraf, elle a eu deux filles avec lui.

BiographieModifier

Son activité dans la profession de mannequin a d'abord lieu en Angleterre : elle commence sa carrière avec succès en 1954 à Edimbourg, après un passage par chez Lucie Clayton (en)[1]. Elle pose pour le Vogue britannique puis enchaine les allers-retours entre ce pays et la France[1]. Elle travaille régulièrement pour Pierre Cardin, parfois pour Jacques Heim, et pose pour divers magazines tels Elle, L'Officiel, le Vogue français ou encore Jardin des Modes.[3]. Du fait de son métier, elle voyage beaucoup, posant pour William Klein dont elle deviendra l'une de ses favorites, Irving Penn, John French (en), Richard Avedon[4], ou encore les français Georges Dambier ou Jeanloup Sieff, qui l'a « souvent photographié » souligne-t-il[5]. Indépendante alors que les agences sont alors peu développées, elle est contactée par Eileen Ford et invitée à New York[4]. Elle y rencontre l'influente Diana Vreeland, ce qui propulse encore plus sa carrière[6].

Elle fait sa dernière série de photos en Inde, avec le photographe Henry Clarke, en 1969 après une carrière d'une quinzaine d'années pleine de succès[7]. Elle est durant toutes ces années toujours en adéquation avec les tendances de son époque, de la sophistication des années 1950 à la plus grande liberté vestimentaire de la décennie suivante[7]. Quelque temps après l'arrêt de son activité de modèle, elle fonde une agence parisienne de mannequinat, « Model International », qui croit rapidement, puis une seconde agence de taille plus modeste, « Image »[7]. mariée à José Benazeraf, sa seconde fille Béatrice intègre également le mannequinat comme « bookeuse »[7].

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Liaut 1994, p. 65.
  2. (en) « Person Details for Simone Daillencourt, "Brasil, Cartões de Imigração, 1900-1965" », sur FamilySearch.org (consulté le 21 avril 2017)
  3. Liaut 1994, p. 65 à 66.
  4. a et b Liaut 1994, p. 66.
  5. Liaut 1994, Témoignage de Jeanloup Sieff, p. 121.
  6. Liaut 1994, p. 66 à 67.
  7. a b c et d Liaut 1994, p. 67.

BibliographieModifier

Liens externesModifier