Simandre-sur-Suran

commune française du département de l'Ain

Simandre-sur-Suran
Simandre-sur-Suran
Le centre du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Marc Bavoux
2020-2026
Code postal 01250
Code commune 01408
Démographie
Population
municipale
665 hab. (2018 en diminution de 4,18 % par rapport à 2013)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 34″ nord, 5° 25′ 04″ est
Altitude Min. 296 m
Max. 644 m
Superficie 16,3 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Bourg-en-Bresse
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Étienne-du-Bois
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Simandre-sur-Suran
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Simandre-sur-Suran
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Simandre-sur-Suran
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Simandre-sur-Suran

Simandre-sur-Suran est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

SituationModifier

Le village est situé à 315 mètres d'altitude, dans le Revermont, sur les premiers contreforts du Jura, dans la vallée du Suran.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Simandre-sur-Suran
Val-Revermont Nivigne-et-Suran Corveissiat
 
Drom Villereversure Grand-Corent

ClimatModifier

Voies de communication et transportsModifier

Le village possède une gare au sud-est de la commune.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Simandre-sur-Suran est une commune rurale[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourg-en-Bresse, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (49,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (49,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (44,4 %), prairies (24,6 %), zones agricoles hétérogènes (15,3 %), terres arables (9,5 %), zones urbanisées (4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

LogementModifier

Le nombre total de logements dans la commune est de 289[8]. Parmi ces logements, 77,2 % sont des résidences principales, 17 % sont des résidences secondaires et 5,9 % sont des logements vacants. Ces logements sont pour une part de 89,2 % des maisons individuelles, 5,8 % sont d'autre part des appartements et enfin seulement 4,9 % sont des logements d'un autre type. La part d'habitants propriétaires de leur logement est de 67,7 %[8]. Ce qui est supérieur à la moyenne nationale qui se monte à près de 55,3 %. En conséquence, la part de locataires est de 26,5 % sur l'ensemble des logements qui est inversement inférieur à la moyenne nationale qui est de 39,8 %[8]. On peut noter également que 5,8 % des habitants de la commune sont des personnes logées gratuitement alors qu'au niveau de l'ensemble de la France le pourcentage est de 4,9 %. Toujours sur l'ensemble des logements de la commune, 1,3 % sont des studios, 1,8 % sont des logements de deux pièces, 15,7 % en ont trois, 31,8 % des logements disposent de quatre pièces, et 49,3 % des logements ont cinq pièces ou plus[8].

ToponymieModifier

Par un décret du , Simandre devient Simandre-sur-Suran notamment pour éviter la confusion avec le village de Simandre en Saône-et-Loire[9].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune de Simandre-sur-Suran est membre de la communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Bourg-en-Bresse. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[10].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[11]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Saint-Étienne-du-Bois pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[11], et de la première circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[12].

Administration municipaleModifier

 
Mairie.

Maires successifsModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1929 1944 Pierre Libois    
1944 1947 Dr Baillat    
1947 1971 Julien Bouillez    
1971 1989 Victor Bavoux    
1989 1995 Bernard Soubrier    
1995 2008 Michelle Courvoisier   Réélue en 2001
2008 En cours Marc Bavoux DVD Cadre - Réélu en 2014

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2018, la commune comptait 665 habitants[Note 3], en diminution de 4,18 % par rapport à 2013 (Ain : +4,54 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
732752937856908818874930931
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
862872907927894885830767801
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
754669642575554594550493509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
489445402500574638652654656
2013 2018 - - - - - - -
694665-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

MédiasModifier

ÉconomieModifier

À Simandre-sur-Suran se trouve une coopérative agricole, une épicerie, un hôtel-restaurant-traiteur, un pâtissier et un camping.

Revenus de la population et fiscalitéModifier

Selon l'enquête de l'INSEE en 1999[17], les revenus moyens par ménage sont de l'ordre de 14 353 euros par an, alors que la moyenne nationale est de 15 027 euros par an. Il n'y a pas de redevables de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) à Simandre-sur-Suran.

EmploiModifier

En 1999, la population de Simandre-sur-Suran se répartissait à 43,4 % d'actifs, ce qui est légèrement inférieur au 45,2 % d'actifs de la moyenne nationale, 18,2 % de retraités, un chiffre égal au 18,2 % national. On dénombrait également 27,4 % de jeunes scolarisés et 11 % d'autres personnes sans activité.

Le taux d'activité de la population des 20 à 59 ans de Simandre-sur-Suran était de 87 %, avec un taux de chômage de 6,1 %, donc bien inférieur à la moyenne nationale de 12,9 % de chômeurs.

Répartition des emplois par domaine d'activité

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Simandre-sur-Suran 9,3 % 8 % 4 % 20 % 28 % 30,7 %
Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
Sources des données : INSEE[17]

Entreprises de l'agglomérationModifier

On dénombre, en 2004[18], 20 entreprises dont la majorité sont des commerces (5), des industries de bien d'équipement (4) et des entreprises de construction (3).

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Antoine.
  • Menhir de Pierrefiche dit aussi la Quenouille de la Fau, classé Monument historique par arrêté du 06 mars 1888 sous la référence PA116580  : seul mégalithe restant d'un alignement qui en comptait au moins trois, comme le raconte la légende qui dit que trois fées auraient planté là leurs quenouilles et celles-ci se seraient transformées en Menhirs... Les deux autres pierres auraient été renversées, puis brisées et enlevées avant 1808. Les tronçons de l'une d'elles ont été remployées comme pierre à bâtir au Moulin de Tournesac. L'autre serait couchée au fond d'une haie, non loin du menhir de Pierrefiche. Mais d'autres mégalithes sont encore attestés sur la commune...
  • La commune possède trois gués mégalithiques sur le Suran, dont un juste à côté du pont. Ils sont très anciens, et remontent probablement au Moyen-Âge
  • Chartreuse de Sélignac fondée en 1202.
  • Église Saint-Antoine.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021)
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 22 avril 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 22 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b c et d Données INSEE compulsées par Linternaute - Logement à Simandre-sur-Suran.
  9. « Fac-similé JO du 12/06/1994, page 08505 », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 8 octobre 2018)
  10. « communauté d'agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  11. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Simandre-sur-Suran », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  12. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. a et b Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par linternaute.
  18. Entreprises, sur linternaute.com