Silvio et les Autres

film de Paolo Sorrentino, sorti en 2018
Silvio et les Autres
Titre original Loro
Réalisation Paolo Sorrentino
Scénario Paolo Sorrentino
Umberto Contarello
Acteurs principaux
Sociétés de production Indigo Film
Pathé
France 2 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Biopic
Durée 104 minutes (Loro 1)
100 minutes (Loro 2)
158 minutes (Silvio et les autres)
Sortie 2018


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Silvio et les Autres (Loro) est un biopic franco-italien coécrit et réalisé par Paolo Sorrentino, sorti en 2018.

Dans ce film, Paolo Sorrentino brosse un portrait acide et sulfureux de Silvio Berlusconi. Il est diffusé en Italie en deux parties : Loro 1 et Loro 2, ramenées à une seule en France[1].

SynopsisModifier

Sergio Morra (Riccardo Scamarcio) est un jeune entrepreneur tarentin qui se sert des escort-girls sous ses ordres pour corrompre les hommes politiques locaux. Sergio a une relation avec Tamara (Euridice Axen), mère de deux enfants. Mais le couple veut voir plus grand et décide de quitter les Pouilles pour s'installer à Rome. Sergio souhaite avant tout se rapprocher du pouvoir, et plus particulièrement de Silvio Berlusconi (Toni Servillo). Alors que Sergio tisse sa toile dans le milieu politico-économique romain, il décide de louer une villa en Sardaigne, attenante à celle de Berlusconi, pour y organiser une grande fête dans l'espoir d'attirer l'attention de ce dernier. Mais celui-ci vit un moment charnière de sa vie, ne parvenant pas à reconquérir le cœur de sa femme Veronica Lario (Elena Sofia Ricci) tandis que son parti, Forza Italia, a perdu le pouvoir.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

RéceptionModifier

FestivalsModifier

Le film n'est pas sélectionné au Festival de Cannes 2018, alors qu'il était fortement attendu[2],[3], Sorrentino étant un habitué, tous ses films depuis Les Conséquences de l'Amour sont en compétition. Thierry Frémaux cite l'exploitation du film, en deux parties dans sa version italienne, ce qui complique sa diffusion.

CritiqueModifier

Le Figaro trouve qu'« Un parfum shakespearien flotte sur ce film colossal. » et que « Paolo Sorrentino y livre un portrait féroce de Berlusconi, campé par Toni Servillo, sans rien cacher de cette société italienne qui l'adula pendant si longtemps[1]. »

Récompenses et distinctionsModifier

RécompensesModifier

Sortie vidéoModifier

Le film sort en DVD, Blu-ray et VOD le , édité par Pathé.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Silvio et les autres, Ta mort en short(s), Touch me not... Les films à voir ou à éviter cette semaine », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. « Dolan, Sorrentino, Audiard, Gilliam, Von Trier : les grands absents du Festival de Cannes 2018 », sur Première,
  3. « Premiers pronostics pour les films attendus au Festival de Cannes 2018 », sur MyCanal,
  4. (it) « David 2019, trionfo 'Dogman'. Borghi premiato per 'Sulla mia pelle': "Questo è per Stefano Cucchi" », sur La Repubblica, (consulté le 31 mars 2019).
  5. (en) « Matteo Garrone’s ‘Dogman’ Is Big Winner at Italy’s David di Donatello Awards », sur Variety, (consulté le 31 mars 2019).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier