Silvi Vrait

chanteuse estonienne
Silvi Vrait
Description de cette image, également commentée ci-après
Silvi Vrait en 1989
Informations générales
Naissance
Kehra, République socialiste soviétique d'Estonie
Décès (à 62 ans)
Tallinn, Estonie
Activité principale Chanteuse
Activités annexes Actrice de comédie musicale, professeur d'anglais
Genre musical Chanson
Années actives 1972-2013

Silvi Vrait (née le à Kehra, morte le à Tallinn) est une chanteuse estonienne.

BiographieModifier

Silvi Vrait est la fille d'Einar « Edward » Wright, un Américain d'origine finlandaise né au Minnesota, et de sa femme estonienne Senta Schönberg. Elle a une demi-sœur, Pille, de cinq ans son aînée.

Vrait a un diplôme de piano du conservatoire de Kehra en 1968. En 1974, elle a une licence en philologie anglaise de l'université de Tartu. À partir de 1994, elle enseigne l'anglais au lycée français de Tallinn[1]. Vrait soutient des chanteurs à l'école de musique Georg Ots à Tallinn.

Silvi Vrait apparaît pour la première fois sur scène en 1972 dans une émission de télévision[1]. Elle est membre de plusieurs ensembles musicaux pop et rock, dont Viker 5, Suuk, Initsiaal et en 1975, elle rejoint le groupe populaire Fix. De 1976 à 1983, elle est active au théâtre de Vanemuine à Tartu. Son style varie du jazz à la country et du rock à la folk. À la fin des années 1980, elle est une figure importante de la lutte pacifique estonienne pour la restauration de l'indépendance, la révolution chantante[2], avec au moins deux enregistrements, Väikene rahvas, väikene maa (Petite nation, petit pays) et Ei ole üksi ükski maa (Aucune terre n'est seule).

Elle apparaît dans des comédies musicales et des opéras, tels que Porgy and Bess (Bess, 1985), Zorba le Grec (Leader, 2000)[1], Cabaret (Fräulein Schneider, 2012), Gypsy (Rose, 2001), Le Roi et moi (Lady Thiang, 1998) , Chicago (Mama Morton, 2004) et La Mélodie du bonheur (la mère abbesse, 2003, reprise en 2010)[2].

Après avoir remporté un concours[3], Silvi Vrait est la représentante de l'Estonie au Concours Eurovision de la chanson 1994 ; il s'agit de la première participation du pays au Concours[4] après une présélection malchanceuse en 1993. La chanson Nagu merelaine finit à la 24e et avant-dernière place sur vingt-cinq participants[4].

En , Silvi Vrait est hospitalisée pour une tumeur au cerveau et meurt le de l'année, à l'âge de 62 ans[1]. Elle laisse un fils, Silver Vrait[5].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) « Silvi Vrait dies at age 62 », sur Eurovision.tv, (consulté le )
  2. a et b Idée d'itinéraire - Estonie, Lituanie et Lettonie, Ulysse, , 11 p. (ISBN 9782765823698, lire en ligne)
  3. (en) Serkan Uluçay, « Silvi Vrait Passed Away at the Age of 62 », sur eurovisionary.com, (consulté le )
  4. a et b (de) « Silvi Vrait: Stimme der Freiheit », sur eurovision.de, (consulté le )
  5. (et) « Ettevaatust, naised! Silvi Vraidi pankrotti ajanud petis osutus tagaotsitavaks sarilüpsjaks », sur kroonika.delfi.ee, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier