Signum Laudis

Signum Laudis
Signum Laudis
Décernée par Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Type Ordre honorifique militaire comportant 4 puis 6 grades
Statut Plus décerné
Chiffres
Date de création Vienne,

La Signum Laudis ou Médaille du Mérite Militaire (en allemand : Militär-Verdienstmedaille ; en hongrois : Katonai Érdemérem ; en croate : Vojna medalja za zasluge) est un décoration militaire honorifique de la monarchie austro-hongroise. Elle est fondée par François-Joseph Ier d'Autriche le .

HistoireModifier

Un décret de l'empereur François-Joseph du institue une médaille militaire honorifique pour service distingué en temps de paix ou de guerre. Elle n'est accordée qu'aux officiers et fonctionnaires de rang équivalent. L'avers représente le portrait de l'empereur avec l'inscription FRANCISCUS JOS. I. D. G. IMP. AUST. REX BOH. ETC. ET REX HUNG. (François-Joseph Ier, Par la Grâce de Dieu, empereur d'Autriche, roi de Bohême etc. et roi de Hongrie.). Sur le revers figure l'inscription SIGNUM LAUDIS (Signe de Louange) entourée d'une couronne de lauriers et de chênes.

La médaille est initialement en bronze. Le est introduite une version en argent pour "Plusieurs actions dignes de la gloire impériale". Un décret impérial du crée la "Grande Médaille du Mérite militaire" (Große Militärverdientsmedaille), version en or décernée pour actions particulièrement dignes d'éloges impériales. Cette dernière version ne fut remise qu'à 30 officiers supérieurs des empires Austro-Hongrois, Allemand et Ottoman, dont quatre à deux reprises. Le est introduite pour les trois rangs une version avec épée et le une modification est apportée sur la couronne et sur le portrait qui représente désormais le nouvel empereur, Charles Ier d'Autriche.

 
Version de 1917 avec le portrait du nouvel empereur

Après la première Guerre MondialeModifier

De nombreuses décorations impériales modifiées subsistent dans la Hongrie du régent Miklós Horthy. Parmi elles, la Signum Laudis qui est ré-établie le . La couronne autrichienne est alors remplacée par la Couronne de saint Étienne. Le recto de la médaille reçoit la double croix de Saint-Étienne et le verso l'inscription SIGNUM LAUDIS avec la date 1922. De nouveaux rubans sont également introduits. La dernière attribution date du .

 
Signum Laudis hongroises : version civile, militaire et en temps de guerre (créée en 1939) avec épée

Quelques récipiendairesModifier

Références, liensModifier

Voir aussiModifier

Hiérarchie des ordres et décoration en Hongrie :