Ouvrir le menu principal
Sigismond von Neukomm
Description de l'image Sigismund von Neukomm (1).jpg.
Nom de naissance Sigismond Ritter von Neukomm
Naissance
Salzbourg, Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Décès (à 79 ans)
Paris, Drapeau de l'Empire français Empire français
Activité principale Compositeur
Maîtres Michael Haydn
Élèves Franz Xaver Wolfgang Mozart

Œuvres principales

Sigismond Ritter von Neukomm, né à Salzbourg le [1] et mort à Paris le [1], est un compositeur autrichien.

BiographieModifier

Il commence à apprendre la musique avec Franz Xaver Weissauer, organiste de la cathédrale de Salzbourg, puis (de 1797 à 1804) avec Michael Haydn[2], frère de Joseph Haydn, dont il devient l'élève à Vienne en 1797[2]. Il enseigne à son tour la musique et a pour élève Franz Xaver Wolfgang le fils de Mozart[2].

Il voyage beaucoup, dirigeant au Théâtre allemand de Saint-Pétersbourg (1804-1808), à Stockholm et à Paris. Là il rencontre Cherubini, Gossec, Grétry, Monsigny, entre autres. À partir de 1816, il réside cinq ans à Rio de Janeiro, où il dirige de la musique de Mozart et compose un Libera me pour compléter le Requiem. Il devient professeur de musique du fils du roi Jean VI. Pendant son séjour au Brésil, il compose entre 90 et 100 œuvres sur des motifs populaires brésiliens. Il revient à Paris en 1821, voyage en Europe et compose jusqu'à sa mort en 1858.

Sa sœur Elisabeth Neukomm (1789-1816) était une soprano célèbre à Vienne.

ŒuvresModifier

Il a composé entre 1 300 et 2 000 œuvres, qui, malgré les nombreuses récompenses reçues de son vivant, sont pour la plupart oubliées de nos jours. Quelques enregistrements permettent cependant de se faire une idée de sa musique. « Bien qu'il ait été très lié aux poètes et musiciens romantiques, Sigismond Neukomm reste classique dans ses compositions[1] ».

Œuvres pour la scèneModifier

  • Die Nachtwächter, intermezzo, (Vienne 1804)
  • Die neue Oper der Schauspieldirektor, intermezzo, (Vienne, 1804)
  • Alexander am Indus, opéra, (Saint-Pétersbourg, 27 septembre 1804)
  • Musikalische Malerei, farce, (Moscou 1er mai 1806)
  • Arkona, mélodrame, (Wurzbourg 21 septembre 1808)
  • Niobé, tragédie lyrique, (Montbéliard, 1809)

Musique vocaleModifier

Musique instrumentaleModifier

  • 1 Quintette pour clarinette (ou hautbois) et cordes op.8
  • 2 Symphonies
  • 5 Ouvertures
  • Concerto pour piano
  • 6 Fantaisies pour orchestre

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 789
  2. a b et c Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse, , 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 964

Voir aussiModifier