Sigismond III d'Anhalt-Dessau

prince allemand de la maison d'Ascanie
Sigismond III d'Anhalt-Dessau
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Famille
Père
Mère
Anna von Lindau-Ruppin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie

Sigismond III d'Anhalt-Dessau (né vers 1456 - mort le ), fut un prince de la maison d'Ascanie corégent d'Anhalt-Dessau de 1474 à 1487.

BiographieModifier

Sigismond III est le second des fils du prince Georges Ier d'Anhalt-Dessau né de sa quatrième union avec Anne de Lindow-Ruppin.

Georges Ier d'Anhalt-Dessau ( † 1474) décide en 1471 de remettre le gouvernement des États qu'il avait réunis au cours de son long règne entre les mains de ses fils. Il répartit entre eux ses possessions. Ernest et Sigismond III reçoivent conjointement la principauté d'Anhalt-Dessau. Valdemar VI le fils ainé né de la 3e union de Georges Ier et son demi-frère Georges II deviennent corégents de la principauté d'Anhalt-Köthen dans le cadre de l'accord passé avec le prince Adolphe Ier d'Anhalt-Köthen dont les fils étaient devenu des clercs mais Georges II renonce rapidement à sa corégence. Enfin le cadet Rodolphe bien que reconnu formellement comme corégent ne reçoit qu'une somme d'argent et préfère se destiner la carrière des armes. La partie de la principauté d'Anhalt-Bernbourg, qui en 1468 est revenu par héritage à Georges Ier est gouvernée conjointement par l'ensemble des frères.

Sigismond IIII était connu sous le surnom de « patronus clericorum » était réputé pour sa piété. Il s'engage en 1476, accompagné par le duc Albert III de Saxe à effectuer un pèlerinage à Jérusalem, déjà très malade lorsqu'il atteint Rhodes il est contraint de faire demi-tour et il meurt avant de rentrer à Dessau. Ainsi disparait le premier des fils de Georges Ier célibataire et sans enfant. Sa succession est assurée par ses trois frères.

BibliographieModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, Israël, 1966, chapitre VIII « Généalogie de la Maison d'Anhalt, I » et tableau généalogique n°126.
  • (de) Philipp Ernst Bertram, Johann C. Krause: Geschichte des Hauses und Fürstenthums Anhalt: Fortsetzung, Band 2, Curt, 1782, S. 76 f.
  • (de) August B. Michaelis, Julius Wilhelm Hamberger: Einleitung zu einer volständigen Geschichte der Chur- und Fürstlichen Häuser in Teutschland, Meyer, 1785, S. 585 (Digitalisat)

RéférencesModifier

Article connexeModifier