Sidonie de Bohême

princesse tchèque

Sidonie de Bohême
Illustration.
Sidonie de Bohême : représentation allégorique tirée de la Chronique des Saxons (1492).
Titre
Duchesse de Saxe et margravine de Misnie

(36 ans et 5 jours)
Prédécesseur Marguerite d'Autriche
Successeur Barbara Jagellon
Landgravine de Thuringe

(2 ans, 11 mois et 9 jours)
Prédécesseur Anne de Luxembourg
Successeur Élisabeth de Bavière
Biographie
Dynastie Podiebrad
Date de naissance
Lieu de naissance Poděbrady, Bohême
Date de décès (à 60 ans)
Lieu de décès Tharandt, Saxe
Père Georges de Bohême
Mère Cunégonde de Sternberg
Conjoint Albert III de Saxe
Enfants Catherine de Saxe
Georges de Saxe
Henri IV de Saxe
Frédéric de Saxe

Sidonie de Bohême (en tchèque : Zdenka Česká) ou Sidonie de Poděbrady (Zdeňka z Poděbrad), née le à Poděbrady et morte le à Tharandt, est une princesse de la famille Poděbrady, fille du roi Georges de Bohême et de Cunégonde de Sternberg. Elle fut duchesse de Saxe de 1464 à 1500, par son mariage avec Albert l'Intrépide.

Biographie modifier

Sidonie, nommée en tchèque Zdeňka ou Zedena, est la fille de Georges de Poděbrady (1420-1471), gouverneur du royaume de Bohême sous le règne du roi Ladislas Ier, et de sa première épouse Cunégonde de Sternberg (1425-1449). Cunégonde mourut quelques jours après la naissance de Sidonie et de sa sœur jumelle Catherine, à la suite de quoi Georges de Poděbrady se remarie avec Jeanne de Rožmitál. Un adepte du mouvement hussite modéré des calixtins, il est élu roi de Bohême en 1458.

 
Les fiançailles du prince Albert, peinture murale du XIXe siècle au château de l'Albrechtsburg, Meissen.

Le à Egra, Sidonie épouse Albert l'Intrépide (1443-1500), fils cadet de l'électeur Frédéric II de Saxe issu de la maison de Wettin. L'alliance a signé un traité sur les frontières entre la Bohême e l'électorat de Saxe, conclu le . Sidonie suivit son mari à Meissen. Néanmoins, le mariage n'a été consommé que le au château de Tharandt.

De cette union sont issus quatre enfants :

Albert et son frère, l'électeur Ernest de Saxe, résidaient au château de Dresde puis au château de Meissen. En 1485, lorsque les frères se sont réparti les pays des Wettin, Albert devint l'ancêtre de la branche albertine. Il fut appelé à l'aide alors que Maximilien d'Autriche, régent des Pays-Bas bourguignons, combattant la révolte du comté de Flandre, se trouva prisonnier des bourgeois de Bruges en 1488. Sidonie refusa de le suivre et se retira au château de Tharandt.

Après la mort de son époux en 1500, Sidonie mena une vie humble et pieuse. Elle fit notamment imprimer des écrits théologiques et mystiques, dont ceux de Mathilde de Magdebourg, de Gertrude de Helfta et de Mechtilde de Hackeborn ; elle a également fait l'éloge des textes de Jean Tauler. Morte en 1510, elle fut enterrée dans la cathédrale de Meissen.

Liens externes modifier

Articles connexes modifier