Sidi Lahcene

commune d'Algérie

Sidi Lahcene
Sidi Lahcene
Sidi Lahcene
Noms
Nom arabe سيدي لحسن
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Sidi Bel Abbès
Daïra Sidi Lahcene
Code ONS 2214
Démographie
Population 20 999 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 35° 09′ 48″ nord, 0° 41′ 45″ ouest
Localisation
Localisation de Sidi Lahcene
Localisation de la commune dans la wilaya de Sidi Bel Abbès
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Sidi Lahcene
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Sidi Lahcene

Sidi Lahcene, également orthographié Sidi Lahssene — anciennement Détrie lors de la colonisation française —, est l'une des 52 communes de la wilaya de Sidi Bel Abbès en Algérie.

GéographieModifier

Avec une population estimée à environ 30 000 habitants[réf. nécessaire], la commune de Sidi Lahcene est parmi celles des plus peuplées de la wilaya. Elle est située à 5 km du centre-ville de Sidi Bel Abbes, à une altitude de 500 m sur la rive ouest de l'oued Mekerra.

Localisée dans l'ouest de l'Algérie, à 140 km de la frontière marocaine et à moins de 100 km d'Oran, Sidi Lahcene est accessible par le réseau routier (route nationale 7 et autoroute Est-Ouest) et de transports en commun.

HistoireModifier

Le nom de Détrie lors de la colonisation française vient du général des zouaves Paul Alexandre Détrie (1828 - 1899) qui avait commandé la province d'Oran en 1884.

L'histoire de la région est marquée par un véritable massacre perpétré par les forces coloniales contre les autochtones: les Ouled Brahem.[réf. nécessaire]

Culture locale et patrimoineModifier

  • Château Perrin : ce château à l'entrée de Détrie, appartenait à l'époque de l'occupation française à une certaine famille Perrin arrivée en 1845, d'origine française[2],[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Wilaya de Sidi Bel Abbès : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. « Voyage - Algérie - Détrie », sur www.algeriemesracines.com (consulté le 3 août 2020)
  3. Pierre Daum, Le Dernier Tabou : Les "harkis" restés en Algérie après l'Indépendance, Actes Sud Littérature, , 530 p. (ISBN 978-2-330-09388-4, lire en ligne)