Sibilla Weiller

princesse de Luxembourg
Sibilla Weiller
Description de l'image defaut.svg.
Biographie
Titulature Princesse de Luxembourg
Nom de naissance Sibilla Sandra Weiller
Naissance (52 ans)
Neuilly-sur-Seine (France)
Père Paul-Annik Weiller
Mère Olimpia Torlonia di Civitella-Cesi
Conjoint Guillaume de Nassau
Enfants Prince Paul-Louis de Nassau
Prince Léopold de Nassau
Princesse Charlotte de Nassau
Prince Jean de Nassau

Sibilla Weiller, née à Neuilly-sur-Seine le [1], est l'épouse du prince Guillaume de Luxembourg.

FamilleModifier

Son père, Paul-Annik Weiller (1933-1998)[2], chevalier de la légion d'honneur[réf. nécessaire], est le fils de Paul-Louis Weiller[3] et d'Aliki Diplarakou.

Sa mère, Donna Olimpia Torlonia di Civitella-Cesi[2], dame d'honneur et de dévotion de l'ordre souverain de Malte, est la fille du prince Alessandro Torlonia di Civitella-Cesi et de l’infante Beatriz de Borbón y Battenberg. Sibilla est donc l'arrière-petite-fille du roi Alphonse XIII d'Espagne.

Le civilement et le religieusement, en la cathédrale Saint-Louis de Versailles, elle épouse le prince Guillaume de Luxembourg[2], fils du grand-duc Jean de Luxembourg et de la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique[4]. Elle reçoit alors le titre de princesse de Luxembourg.

Le couple a quatre enfants, bénéficiant du traitement d'altesse royale[5] :

  • le prince Paul-Louis Jean Marie Guillaume de Nassau (Luxembourg, ) ;
  • le prince Léopold Guillaume Marie Joseph de Nassau (Luxembourg, ) ;
  • la princesse Charlotte Wilhelmine Maria da Gloria de Nassau (Luxembourg, ) ;
  • le prince Jean André Guillaume Marie Gabriel Marc d'Aviano de Nassau (Luxembourg, ).

BiographieModifier

Sibilla Weiller a fait ses études secondaires à Genève, avant de suivre les cours de l'École du Louvre et d'y obtenir, en 1991, son diplôme d'histoire de l'art, qu'elle a complété par des études sur l'art contemporain à Londres. Elle a ensuite, avant son mariage, travaillé dans plusieurs galeries d'art[6].

Après son mariage, elle s'est investie dans de nombreuses institutions ou associations culturelles ou sociales dans le grand-duché ou ailleurs.

Elle est fréquemment amenée, seule ou avec son époux, à représenter la famille grand-ducale de Luxembourg aux cérémonies concernant le Grand-Duché ou d'autres dynasties souveraines européennes[7].

Elle a fait partie, à la fin des années 1990, du comité d’achat du Fonds culturel national (Focuna), chargé de constituer les collections du Musée d'art moderne grand-duc Jean[8].

Depuis , elle est présidente du Comité consultatif de la Collection Peggy Guggenheim[9].

Elle est grand-croix de l'ordre d'Adolphe de Nassau[10].

Notes et référencesModifier

  1. Mémoires de l'Académie nationale de Metz, 1995.
  2. a b et c Daniel Manach, Michel Sementéry, La descendance de Charles X, roi de France, 1997.
  3. Le Figaro Magazine, no 1497 à 1500, 2009.
  4. Jean-Charles Volkmann, Généalogies des rois et des princes d'Europe, 1998.
  5. Patrick Van Kerrebrouck, La Maison de Bourbon 1256-2004, tome 1, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, , 1010 p. (ISBN 2-9501509-5-0), p. 473.
  6. Présentation de la princesse Sibilla sur le site de la Peggy Guggenheim Collection.
  7. « Sibilla de Luxembourg », sur Noblesse et Royautés, (consulté le 19 avril 2019).
  8. Site du Mudam Luxembourg.
  9. Peggy Guggenheim Collection Advisory Board.
  10. Patrick Van Kerrebrouck, La Maison de Bourbon 1256-2004, tome 1, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, , 1010 p. (ISBN 2-9501509-5-0), p. 471 et 473.

BibliographieModifier

  • Almanach de Gotha, vol. 1, 188e édition, Londres, 2012, p. 282 ;
  • Patrick Van Kerrebrouck, La Maison de Bourbon 1256-2004, 2004, Villeneuve d'Ascq, l'auteur, p. 471 et 473.

Article connexeModifier