Ouvrir le menu principal
Siège de Xerigordon
Description de cette image, également commentée ci-après
Victoire Seldjoukide
Informations générales
Date Septembre 1096
Lieu Nicée, (actuelle Turquie)
Issue Victoire Seldjoukide
Belligérants
CroisésSultanat de Roum
Commandants
ReinaldKılıç Arslan Ier
Elchanes
Forces en présence
6 000Inconnues
Pertes
6 000faibles

Croisade populaire

Batailles

Coordonnées 40° 23′ 33″ nord, 29° 48′ 15″ est

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Siège de Xerigordon

Le Siège de Xerigordon est mené en 1096 par une croisade populaire contre Kılıç Arslan Ier. Les croisés capturent le fort turc de Xerigordon, à environ quatre jours de marche de l'actuelle ville de İznik, alors Nicée en Turquie actuelle, dans une tentative de mise en place d'un avant-poste de pillage. Elchanes arrive trois jours plus tard et assiège les croisés. Après huit jours de siège, les attaquants n'ont plus ni eau, ni nourriture, et sont capturés et la plupart exécutés, à l'exception de ceux qui acceptent de se convertir.

Sommaire

ContexteModifier

Les croisés arrivent en Asie mineure, le 6 août 1096 et campent à Hélénopolis (Civetot / Civetote) au nord-ouest de Nicée, alors capitale du Sultanat de Roum. Le jeune sultan, Kılıç Arslan Ier, se trouvait au centre d'une campagne militaire à l'est, luttant contre Danichmendides. En attendant l'arrivée du reste des croisés, les membres de la Croisade populaire ont commencé à attaquer les villages environnants Nicée. Les pillards sont revenus plusieurs fois, sans entrave, avec leur butin. Ils ont même attaqué la garnison de Nicée qui essayait de les arrêter. Reinald conduit 6 000 Allemands (Lombards et Alémanis), dont 200 chevaliers, sur des raids similaires. Reinald était insatisfait des résultats de pillage de Nicée, est allé plus loin vers Xerigordon, une forteresse située à quatre jours de marche à l'est, pour constituer une base de pillage. Le , Reinald défait facilement la garnison de Xerigordon. Kılıç Arslan ordonne à Elchanes, son général, de s'occuper des croisés, avec ses troupes, principalement formées de cavaliers[réf. nécessaire].

AssautModifier

ÉpilogueModifier

Kılıç Arslan est ensuite devenu plus confiant en ses troupes, peu après, il a envoyé son armée combattre la croisade populaire à la bataille de Civetot en route vers Nicée[réf. nécessaire].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier