Siège de Pusan

Le siège de Pusan ou siège de Busan est une bataille qui se tient à Pusan les 13 et , entre les forces japonaises et coréennes. Avec Dadaejin, Busan est le site de la première bataille de la guerre Imjin. Cette bataille marque le début d'une longue guerre sur la péninsule Coréenne.

Siège de Pusan
Description de cette image, également commentée ci-après
Siège du château dePBusan
Informations générales
Date 24-25 mai 1592 (calendrier grégorien)
13-14 avril 1592(calendrier lunaire)
Lieu Busanjin-gu, Pusan
Issue Victoire japonaise décisive
Belligérants
Armée japonaiseGarnison de Busan
Commandants
Konishi Yukinaga
Sō Yoshitoshi
Jeong Bal
Yi Jeong-hyeon
Pak Hong
Forces en présence
Au moins 15 000 hommes4 000 à 8 000 défenseurs selon Louis Frois, 600 soldats
Pertes
Inconnu3 000 à 8 000 défenseurs, c'est-à-dire presque tous.

Guerre Imjin

Coordonnées 35° 09′ 47″ nord, 129° 03′ 10″ est

BatailleModifier

 
L'armée japonaise finit par piller la ville de Busan.

Pour établir une tête de pont et contrôler les rives de Pusan, une stratégie est développée en fonction de la connaissance locale de Sō Yoshitoshi, daimyo de Tsushima. Le plan consiste à diviser les forces et à mener des attaques simultanées contre le château et les ports des forts subsidiaires de Dadaejin et Seopyeongpo.

Tôt le matin du , (20e année de l'ère Tenshō, 4e mois, 13e jour, selon le calendrier lunaire japonais), Sō Yoshitoshi attaque les principaux murs de la ville de Busan, tandis que Konishi Yukinaga mène l'assaut du fort portuaire de Tadaejin.

Les Japonais débordent les défenses en escaladant les murs sous le couvert du feu des arquebuses. Les Coréens se sont retirés sur leur deuxième ligne de défense après l'attaque surprise de Sō Yoshitoshi. Le général Jeong Bal (Hangul: 정발, Hanja :鄭撥) regroupe ses archers et contre-attaque. À ce moment, les Coréens ont reculé sur leur troisième ligne de défense. Après des heures de combats, les Coréens manquent de flèches. Les Japonais subissent des pertes et se regroupent pour attaquer de nouveau.

Jeong Bal est tué. Le moral s'effondre parmi les soldats coréens et le fort est envahi à environ 9h00 du matin - la quasi-totalité de la force de combat de Busan est tuée. Les Japonais massacrent la garnison restante et les non-combattants. Sō Yoshitoshi ordonne à ses soldats de piller et brûler des objets de valeur.

L'armée japonaise occupe maintenant Busan. Pendant les années suivantes, Busan devient un dépôt d'approvisionnement pour les Japonais qui continuent à recevoir des troupes et de la nourriture par mer jusqu'à ce que l'amiral coréen Yi Sun-sin attaque Busan avec sa marine.

ConséquenceModifier

Avec la chute du château de Busan, la première division de l'armée japonaise achève son premier objectif. Cependant, à quelques kilomètres au nord de Busan se trouve la forteresse de Dongnae dont la garnison est une menace pour la tête de pont nouvellement créée. Tôt le lendemain matin, Sō Yoshitoshi emmène ses troupes fatiguées à l'attaque de Dongnae.

Ces séries d'attaques fulgurantes marquent le début de la guerre de sept ans.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Stephen Turnbull, Samurai Invasion - Japan's Korean War 1592-1598, Cassel & Co, 2002

Source de la traductionModifier