Ouvrir le menu principal

Siège de Patras

1821
Siège de Patras
Description de cette image, également commentée ci-après
Athanásios Kanakáris se rend maître de la ville de Patras par Peter von Hess
Informations générales
Date 1821
Issue Victoire ottomane
Belligérants
Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottomanGreek Revolution flag.svg Révolutionnaires grecs
Commandants
Germanós de Pátras
Athanasios Kanakaris (en)
Andréas Lóndos
Benizélos Rouphos
Panagiotis Karatzas

Guerre d'indépendance grecque

Batailles

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 38° 15′ nord, 21° 44′ est

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Siège de Patras

Le siège de Patras est l'un des premiers évènements de la guerre d'indépendance grecque.

Le 4 avril (grégorien), les combats commencèrent dans la ville entre les populations grecque et ottomane ; les musulmans se réfugièrent rapidement dans le Château de Patras et la ville fut ravagée au cours des combats. Le 7 avril, l'évêque Germanos arriva à la tête d'une armée de fortune et entama le blocus du château[1]. Ne disposant pas d'une artillerie efficace, les Grecs (5 à 6000 hommes) ne pouvaient compter que sur le manque d'eau pour obtenir une reddition[2]. Le blocus fut cependant levé à l'arrivée d'une armée de secours ottomane de 300 hommes qui entra dans la forteresse le 15 avril tandis que la garnison faisait une sortie : les soldats grecs ayant fui sans combattre, les Ottomans pillèrent les parties encore intactes de la ville et firent de nombreux prisonniers dans la population[3].

Le blocus de Patras reprit plusieurs fois au cours de la guerre, sur des périodes plus ou moins longues, mais les Grecs ne purent jamais prendre la citadelle qui fut finalement remise aux Français au cours de l'expédition de Morée en 1828.

RéférencesModifier

  1. (en) Thomas Gordon, History of the Greek Revolution, t. 1, Édimbourg, Blackwood, , 504 p. (lire en ligne) pp.147-148
  2. Gordon 1832, p. 155.
  3. Gordon 1832, p. 156.