Siège de Nöteborg (1702)

siège de 1702

Le siège de Nöteborg est l’un des premiers sièges de la grande guerre du Nord, au cours duquel les forces russes capturent la forteresse suédoise de Nöteborg (ru) (rebaptisée Chlisselbourg par les Russes) en [1].

Le tsar Pierre le Grand avait réuni une force de 20 000 hommes, qui arriva à destination après une marche de dix jours à travers la Carélie, sur une route improvisée, la Route d'Ossoudarev. Environ 12 000 de ces hommes furent placés sur les rives de la Neva, où ils campèrent jusqu’au . Ce jour-là, après avoir donné le commandement de la force principale à Boris Cheremetiev, le tsar se dirigea vers Nöteborg[2]. Devant le refus du commandant suédois, Wilhelm von Schlippenbach, d’abandonner le fort immédiatement, les Russes commencèrent à le bombarder. Un dernier assaut se solda par une défaite tactique russe, qui entraina de lourdes pertes, mais força les défenseurs du fort à se rendre le [3]. Après avoir pris le contrôle du fort, Pierre le renomma Chlisselbourg et commença immédiatement à le reconstruire pour ses propres besoins[1],[2].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) The Century, t. 21, The Century Co., (lire en ligne)
  2. a et b (ru) Alexandr Konstantinovich Chicherin (Александр Константинович Чичерин), Исторія Леиб-Гвардіи Преображенскаго полка : 1683-1883 г.,‎
  3. (en) Исторія Петра Великаго, В Тип. К. Жернакова,‎ (lire en ligne)