Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Bataille de Lens (1648).
Siège de Lens (1647)

Informations générales
Date 4 - 25 août 1646
Lieu Lens
Issue Victoire franco-hollandaise
Belligérants
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Commandants
Jean de Gassion

Guerre de Trente Ans

Batailles

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 50° 25′ 19″ nord, 2° 46′ 48″ est

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Siège de Lens (1647)

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Siège de Lens (1647)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Siège de Lens (1647)

Le siège de Lens est un épisode de la guerre de Trente Ans. Il a été organisé en 1647 par Jean de Gassion, maréchal de France[1].

DéroulementModifier

Lens, la petite ville, fut prise et reprise sept fois en moins d'un siècle Elle était retombée en 1646 au pouvoir des Espagnols[2].

Durant la guerre de Trente Ans, en 1646, pendant que son alliée, la République des Provinces-Unies, menace de prendre Anvers aux Espagnols, obligeant ceux-ci à découvrir leur front occidental, la France remporte quelques succès en Flandre, le long de la Lys. Après le siège de Dunkerque et celui de Mardyck, en août 1646, le maréchal Jean de Gassion s'empare également, le , du château d'Isenghien. Le siège de Lens se déroule l'année suivante[3].

La place forte, située dans une plaine, avait une muraille terrassée, garnie de tours, et un fossé sec large et profond avec un chemin couvert[1].

Le , en voulant arraché un pieu de palissade, Jean de Gassion est blessé d'un coup de mousquet à la tête. Il meurt à Arras le .

Le siège de Lens se poursuit avec le marquis de Villequier qui prend la ville le [1]. En août de l'année suivante, a lieu la bataille de Lens[4].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c La Mothe, Histoire de la vie et du règne de Louis XIV, roi de France et de Navarre, chés François Varrentrapp,, (lire en ligne), Gassion qui étoit chargé de défendre les villes de l'Artois forma le dessein d'assiéger Lens. C'étoit alors une place assez forte située dans une plaine elle avoit une muraille terrassée garnie de tours, un fossé sec large & profond & un chemin couvert. Elle est aujourd'hui sans défense aussi bien que La Bassée Armentières & Courtrai. 'L Archiduc du moins aussi fort que le Maréchal n ôsa entreprendre de l empêcher d exécuter son dessein pour le lui rendre plus difficile il donna ordre à quelques troupes de s' y jetter.
  2. L. Dancoisne, Numismatique béthunoise : recueil historique de monnaies, méreaux, médailles et jetons de la ville de l'arrondissement de Béthune, Alphonse brissy, , 254 p. (lire en ligne).
  3. Tallemant des Réaux, Gédéon (1619-1692), « Les historiettes de Tallemant Des Réaux : mémoires pour servir à l'histoire du XVIIe siècle. Tome 3 / publiés... par MM. Monmerqué,... de Chateaugiron et Taschereau... », Europeana (consulté le 21 novembre 2014).
  4. Jérôme Janicki, « La puissance espagnole est anéantie en 1648 à la bataille de Lens », L'Avenir de l'Artois,‎ (lire en ligne).