Siège de Laodicée (1119)

1119

Le siège de Laodicée aboutit à la prise par les Byzantins de la ville turque seldjoukide de Laodicée en 1119.

ContexteModifier

En montant sur le trône en 1118, l'empereur byzantin Jean II Comnène se trouve confronté à la présence continue des Turcs en Phrygie et le long du Méandre[1],[2]. Jean entend reconquérir la ville de Laodicée et, au printemps 1119, mène une armée contre elle[2],[1].

SiègeModifier

Lorsque l'armée atteint la ville byzantine de Philadelphie, Jean construit un camp fortifié et envoie une force sous le commandement du grand domestique Jean Axouch, afin d'attaquer Laodicée[2]. La ville est défendue par 700-800 Turcs sous les ordres du commandant expérimenté Alp-qara[2],[1]. Quelque temps plus tard, l'armée de Jean marche, à son tour, sur Laodicée et construit des fortifications autour de la ville[1]. La ville tombe aux mains des Byzantins sans grande résistance[2].

ConséquencesModifier

Jean établit une garnison et réapprovisionne la ville en quantité suffisante de vivres[3], puis il retourne à Constantinople[3],[1].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Magoulias 1984, p. 9.
  2. a b c d et e Brand 1976, p. 14.
  3. a et b Brand 1976, p. 15.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Charles M. Brand (dir.), Deeds of John and Manuel Comnenus, by John Kinnamos, New York, Columbia University Press, (ISBN 0-231-04080-6)  
  • (en) Harry J. Magoulias (dir.), O City of Byzantium: Annals of Niketas Choniatēs, Detroit, Wayne State University Press, (ISBN 978-0-8143-1764-8, lire en ligne)