Siège d'Orléans (1563)

1563
Siège d'Orléans
Description de cette image, également commentée ci-après
Le siège d'Orléans, gravure de Tortorel et Perrissin, 1570.
Informations générales
Date février 1563
Lieu Orléans
Issue Précipitation de la fin du conflit
Changements territoriaux Royaume de France
Belligérants
HuguenotsCatholique
Commandants
François de Coligny d'AndelotFrançois de Guise

Guerres de Religion

Batailles

Guerres de Religion en France


Prélude


Première guerre de Religion (1562–1563)


Deuxième guerre de Religion (1567–1568)


Troisième guerre de Religion (1568-1570)


Quatrième guerre de Religion (1572–1573)


Cinquième guerre de Religion (1574–1576)


Sixième guerre de Religion (1576–1577)
Paix de Bergerac


Septième guerre de Religion (1579–1580)
Traité du Fleix


Huitième guerre de Religion (1585–1598)
Guerre des Trois Henri


Rébellions huguenotes (1621-1629)


Révocation de l'édit de Nantes (1685)

Coordonnées 47° 54′ 08″ nord, 1° 54′ 15″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Siège d'Orléans

Le siège d’Orléans est le dernier épisode militaire de la première guerre de religion, après la victoire de l'armée royale et catholique à la bataille de Dreux le .

La ville d'Orléans était passée à la Réforme protestante peu de temps après le massacre de Vassy. Le prince de Condé, chef militaire des réformés, en avait fait l'une de ses principales places fortes : seul le culte réformé est toléré, les institutions (gouverneur, échevins de la ville..) sont dominées par les réformés, l’évêque est chassé, et, en , les églises sont profanées, les reliques détruites.

En 1563, les troupes catholiques conduites par le duc François de Guise partent à la reconquête d’Orléans dont la défense a été confiée au frère de l’amiral de Coligny, François de Coligny d'Andelot. Le , alors que la position des assiégés devient difficile, Poltrot de Méré, protestant convaincu, assassine François de Guise. Cet assassinat précipite la paix entre les deux parties et conduit à l'édit d'Amboise le qui instaure la paix entre les deux communautés. Ainsi, jusqu’en 1567, Orléans vit sous cette politique de conciliation.

ContexteModifier

La ville d'Orléans est l'épicentre parti huguenot. Près de Paris, elle est un lieu stratégique pour les réformés et déstabilise le pouvoir royal. C'est également la ville où le Connétable Anne de Montmorency est en captivité depuis la bataille de Dreux en . Ce siège est donc un grand enjeu stratégique pour le pouvoir royal.

DéroulementModifier

Dirigées par le Duc de Guise, les troupes de l'armée royale se déploient autour de la ville. Mais un réformé infiltré dans les rangs catholiques dru nom de Jean Poltrot de Méré sort un pistolet et tire sur le Duc de Guise qui tombe à terre abattu.

ConséquencesModifier

Jean Poltrot de Méré est torturé afin de savoir qui lui a ordonné cet assassinat. Celui-ci dénonce alors Gaspard de Coligny, neveu de Montmorency et haut membre du parti huguenot. Le , Jean Poltrot reçoit une sentence pareille à celle des régicides; il est écartelé. Cela montre l'importance du Duc de Guise et la volonté du pouvoir royal de se montrer intransigeant face au réformés. Le corps du Duc de Guise est ramené à Paris et il est honoré par des funérailles royales.

La dénonciation de Coligny rend la situation extrêmement tendue entre celui-ci et la maison des Guise.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

 
Assassinat du duc François de Guise, le . Gravure de Tortorel et Perrissin.
  • (en) James B. Wood, The King's Army : Warfare, Soldiers, and Society during the Wars of Religion in France, 1562-1576, Cambridge, Cambridge University Press, coll. « Cambridge Studies in Early Modern History », , XII-349 p. (ISBN 0-521-55003-3, présentation en ligne).
  • Denis Crouzet, Les Guerriers de Dieu : la violence au temps des troubles de religion (v. 1525-v. 1610), Seyssel, Champ Vallon, 2005 (« Époques ») (1re édition 1990) (ISBN 2-87673-430-3).
  • Arlette Jouanna, Jacqueline Boucher, Dominique Biloghi et Guy Le Thiec, Histoire et dictionnaire des guerres de religion, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1526 p. (ISBN 2-221-07425-4, présentation en ligne).