Shohreh Aghdashloo

actrice américaine, née en Iran
Shohreh Aghdashloo
Description de cette image, également commentée ci-après
Shohreh Aghdashloo en 2017.
Naissance (68 ans)
Téhéran, Iran
Nationalité Drapeau de l'Iran Iranienne
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Séries notables The Expanse
Site internet https://omnilink.iconosquare.com/page/saghdashloo

Shohreh Aghdashloo (en persan : شهره آغداشلو) est une actrice irano-américaine née le à Téhéran (Iran).

BiographieModifier

Shohreh Aghdashloo est née à Téhéran, Iran sous le nom de Shohreh Vaziri-Tabar (شهره وزیری‌تبار ), dans une riche famille[1]. A 19 ans, elle épouse Ayden Aghdashloo, un célèbre peintre iranien azéri. Contre l'avis de sa famille, elle se lance l'année suivante dans une carrière théâtrale, qui lui vaut notamment de jouer un répertoire contemporain, celui d'Edward Bond (la pièce Route étroite vers le grand Nord) ou de Yukio Mishima (la pièce Madame de Sade). En 1976 elle se voit proposer son premier rôle de cinéma, dans le film Shatranj-e baad (L'échiquier du vent). Mais après une avant-première ratée techniquement, le film n'est plus projeté et il est même interdit après la révolution. Considéré comme perdu, il est retrouvé en 2015 et restauré, pour une sortie en salles prévue en 2021[2],[3]. C'est donc son second film, Gozāresh (Le Rapport) de Abbas Kiarostami, qui la fait connaître. Ce film remporte le prix des critiques au Festival international du film de Moscou. En 1978, Sooteh Delan (Broken Hearts, Cœurs brisés), du cinéaste Ali Hatami, la consacre comme une des grandes vedettes du cinéma iranien.

Dès la révolution iranienne de 1979, Shohreh Aghdashloo quitte l'Iran pour Windermere, Cumbria, Angleterre. Son départ entraîne son divorce, son mari faisant le choix de rester et de continuer sa carrière de peintre en Iran. Elle décide de poursuivre ses études en s'inscrivant à l'université Brunel, où elle obtient sa licence en relations internationales. Entre-temps, elle suit sa carrière d'actrice, qui l'amène à Los Angeles. En 1987, Aghdashloo se marie avec l'acteur et dramaturge Houshang Touzie. Ils ont eu une fille en 1989. Elle avait déjà joué dans plusieurs pièces de Touzie, avec succès sur la scène au niveau national et international.

CarrièreModifier

Shohreh Aghdashloo joue son premier film américain au début de 1989 comme vedette invitée dans Guests Of Hotel Astoria. Sa carrière de télévision débute en 1990 en jouant le rôle de vedette invitée le dans l'épisode en deux parties de la série télévisée de la NBC, Matlock, intitulé Impasse. Aghdashloo joue le rôle d'une vendeuse du nom de Shohreh. Elle retourne à la télévision américaine trois ans plus tard comme vedette invitée dans la série comédie populaire Martin. Dans l'épisode du , elle interprète le personnage de Malika. Dans la même année, elle apparaît dans son second film américain, Twenty Bucks, dans le rôle de Ghada Holiday. En 2000, après sept ans d'absence, Shohreh Aghdashloo tourne dans un film acclamé par la critique Surviving Paradise. La même année elle tourne dans Maryam (dans lequel elle incarne Mrs. Armin). Après son apparition dans le rôle d'une actrice exilée dans America So Beautiful en 2001, Aghdashloo fait son coup de maître en 2003 dans son rôle avec Ben Kingsley et Jennifer Connelly dans le film du réalisateur Vadim Perelman, House of Sand and Fog, qui lui vaut non seulement une nomination aux Oscars pour le meilleur rôle secondaire féminin, mais aussi plusieurs prix récompensant la meilleure actrice dans un second rôle : Los Angeles Film Critics Association Award, New York Film Critics Circle Award, Online Film Critics Society Award ou Independent Spirit Award.

À la suite de cette performance, elle reçoit des critiques favorables pour ses 12 épisodes de la saison 4 de la série de la chaîne Fox, 24 heures chrono, dans le rôle de Dina Araz, une mère et femme au foyer musulmane terroriste cachée à Los Angeles. Ce scénario a soulevé des controverses dans la communauté irano-américaine et musulmano-américaine. Dans une entrevue avec le magazine Time, Aghdashloo affirme qu'au départ malgré sa réticence à appuyer le stéréotype de musulmans terroristes, la fermeté du personnage et la complexité du rôle l'ont convaincue de l'accepter. Jonathan Ahdout joue le rôle de son fils à la fois dans House of Sand and Fog, et dans la série télévisée 24. Elle apparaît dans le rôle d'actrice invitée dans deux shows différents de NBC qui sont diffusés le même soir, le : Cowboys and Iranians (intitulé en français Sans scrupules), épisode de la comédie Will et Grace, où elle joue le rôle d'une designer d'intérieur débutante dont Grace découvre qu'elle est une Juive comme elle, alors qu'elle voulait engager une Iranienne musulmane ; et dans Lost in America (Perdus en Amérique), épisode du drame médical de la série ER, d'une mère courageuse qui perd sa fille dans la salle d'anesthésie. Sa propre fille joue le rôle de la jeune enfant, Vanessa.

Après trois rôles au cinéma en 2006, dont une apparition dans le film X-Men : L'Affrontement final, elle décroche le rôle de Charlie dans la série Dossier Smith (2006-2007), la série est arrêtée au bout de sept épisodes.

En 2008 elle joue le rôle de Sadjida Talfah, la première épouse de Saddam Hussein, dans la mini-série House of Saddam sur HBO. Pour son interprétation elle reçoit un Emmy Award.

En 2008 elle est membre du jury lors du 2e Festival du film iranien de Noor (en). En 2013 elle y reçoit un prix pour l'ensemble de sa carrière.

À partir de 2015, elle joue le rôle de Chrisjen Asavarala, sous-secrétaire adjointe des Nations-Unies, dans la série de science-fiction The Expanse sur Syfy (2015-2018) puis Prime Video (2019-2021). Alors qu'une cinquième saison va être diffusée fin 2020, ce rôle constitue sa plus longue présence à ce jour sur les écrans.

En 2017 elle est membre du jury du Festival de Télévision de Monte-Carlo.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Jeu vidéoModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Shohreh Aghdashloo », sur TV.com (consulté le 5 septembre 2020).
  2. François-Xavier Thuaud, « The Chess of the Wind », sur lebleudumiroir.fr
  3. Sylvain Devarieux, « Lumière MIFC 2020 - Trois acquisitions chez Carlotta », sur lefilmfrançais.com,

Articles connexesModifier

Liens externesModifier