Shihan (師範) est un titre japonais, souvent utilisé dans le budō. Il signifie « professeur » ou « modèle »[1].

ExemplesModifier

AïkidoModifier

Au sein de l'Aikikai de Tokyo, un professeur japonais devient shihan à partir du 6e dan. Pour les Occidentaux, à ce niveau s'ajoute l'obtention d'un certificat délivré par l'Aikikai. Quelques pratiquants européens dont Christian Tissier Shihan l'ont reçu. Au sein de Dai Nippon Butoku Kai, organisation officielle représentant le gouvernement japonais et parrainé par la famille impériale, le titre de shihan s'obtient à partir du 6e dan pour les Budos modernes comme l'Aïkido.

JuJutsu traditionnel de l'école KoKoDoModifier

Au sein du KoKoDo JuJutsu, le titre de shihan s'obtient automatiquement à partir du 5e dan.

Karate-dōModifier

Quelques maîtres de karaté wadō-ryū[2] qualifiés de Shihan :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Shihan and Hanshi.
  2. Le wadō-ryū est considéré comme ayant été le tout premier style spécifiquement japonais de karatédo (par opposition aux styles d'Okinawa).
  3. Dans l'esprit des pratiquants d'arts martiaux japonais, les titres (Renshi, Kyoshi et Hanshi) prévalent toujours sur les grades modernes appelés « dan ».

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier