Shiddoukh

Le Shiddoukh ou Shiddou'h, (en hébreu moderne שִׁדּוּךְ, au pluriel shiddoukhim שִׁדּוּכִים, en araméen שידוכין), désigne le système de rencontres en vue du mariage dans les sociétés juives traditionnelles et dans certains groupes juifs orthodoxes contemporains. Le jeune homme et la jeune femme sont mis en relation dans la majorité des cas par l'intermédiaire d’un chadkhan (ou chadkhanit s’il s’agit d’une femme). Ils se rencontrent à plusieurs reprises afin d’apprendre à se connaître, de voir s’ils s'apprécient, s’ils partagent la même volonté de construire ensemble un foyer de Torah. Si au bout de plusieurs rencontres les jeunes gens se plaisent, ils considèrent le mariage.

Prémisse généraleModifier

La première rencontre entre ceux qui se marieront se fait dans la religion juive appelée Shiddoukh. Pour le judaïsme il y a une forte croyance que cela est fait par la providence, afin de fonder une famille.

Cependant, il existe des cas particuliers: parmi certains religieux au sein du peuple juif aussi ou selon des liens dans des groupes religieux différents, certaines autorités religieuses ou leurs messagers ont la tâche d'organiser mariages et donc réunions, les fameux mariages arrangés : bien que la plupart des Juifs croient que cela ne peut être fait que par inspiration divine et avec les connaissances nécessaires des époux, ces réunions ont encore lieu, parfois "au hasard". Les Juifs sont très prudents et loyaux à cet égard.

Le Shiddoukh est une modalité adoptée depuis "l'Antiquité", il rappelle l'épisode du Pentateuque du patriarche Abraham pour son fils Isaac : le Shiddoukh se passe providentiellement, au-delà d'une certaine impertinence forcée, créant ainsi une vraie famille juive dans le lien sacré de Kiddushin (engagement).

Les juifs font davantage confiance à la providence divine.

BibliographieModifier

  • (en) Shani Stein, The Survival Guide to Shidduchim, New York, Feldheim publishers, 1997 (ISBN 1-56871-132-8).
  • Avital Weitzman-Bismuth, Le courtage matrimonial et la promesse de mariage en droit rabbinique, français et israélien : aspects historiques et comparatistes, thèse de droit, dir. Alain Desrayaud, Université Paris-Est, 2011 Lire en ligne.