Ouvrir le menu principal

Shenyang J-8
Vue de l'avion.
Shenyang J-8II au sol.

Constructeur Drapeau : République populaire de Chine Shenyang
Rôle Avion d'interception
Statut En service
Premier vol
Mise en service
Nombre construits 300 +
Équipage
1
Motorisation
Moteur WP-13A
Nombre 2
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 44,1 kN
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 9,34 m
Longueur 21,52 m
Hauteur 5,41 m
Surface alaire 42,2 m2
Masses
À vide 9 240 kg
Avec armement 13 850 kg
Maximale 17 800 kg
Performances
Vitesse maximale 2 339 km/h (Mach 2,2)
Plafond 20 500 m
Rayon d'action 1 200 km
Endurance 2800 km
Charge alaire 42,2 kg/m2

Le Shenyang J-8 (Jian-8; 歼-8; Désignation OTAN Finback) est un intercepteur chinois de la République populaire de Chine.

Sommaire

ProductionModifier

Selon les spécialistes en aéronautique Andreas Rupprecht et Tom Cooper, la production s'est étalée comme suit :

  • 1980 : entre 20 et 40 J-8
  • 1985-1987 : entre 20 et 40 J-8I
  • 1992 : 4 J-8C prototypes
  • 1993-2000 : 81 J-8D
  • 1996-1997 : 54 J-8II et J-8B
  • 2001-2002 : 24 J-8H
  • 2003-2009 : 56 J-8F
  • à partir de 2007 : entre 24 et 30 JZ-8F
  • à partir de 2008 : quelques J-8G + des conversions de vieux standards au standard J-8H

Environ 300 J-8 de toutes versions sont en service en Chine en 2008. Leur nombre a sans doute légèrement augmenté dans les années qui suivent mais il n'est plus produit en 2015 et il est progressivement amené à être remplacé par les J-10 et J-11 plus modernes.

VersionsModifier

J-8 Finback-AModifier

J-8
Version initiale de chasseur de jour, ressemblant à un MiG-21 agrandi, il effectue son premier vol le 5 juillet 1969. Il est équipé de deux turboréacteurs WP-7A, d'un radar SR-4, de deux canons Type 30-I de 30 mm (avec 200 coups chacun) et de deux missiles PL-2 à guidage infrarouge[1]. La production est limitée.
J-8I
 
J-8I
Cette version tout-temps effectue son premier vol le 24 avril 1981. Elle est équipée d'un nouveau radar de tir SL-7A d'une portée de 40 km, de deux canons Type 23-III de 23 mm et jusqu'à quatre missiles air-air ou des roquettes ou des bombes. La production est également limitée.
J-8E
Modernisation de mi-vie du J-8I.
JZ-8 (J-8R)
Version de reconnaissance des J-8 et J-8I.
J-8ACT
Cette version de test à commandes électriques effectue son premier vol le 24 juin 1990.

J-8II Finback-BModifier

 
J-8B au musée d'aviation de Datang Shan.
 
Shenyang J-8 en vol
J-8II Finback-B
Le premier vol du prototype a lieu le 12 juin 1984. Des éléments du MiG-23 ont été intégrés dans cette nouvelle version, notamment un nouveau nez avec des entrées d'air latérales. Cette version est équipée du radar Type 208 (SL-4A) d'une portée de 40 km.
J-8II Batch 02 (J-8IIB)
Cette version améliorée du J-8II effectue son premier vol en novembre 1989. Elle est équipée du radar SL-8A d'une portée de 70 km et motorisée avec deux turboréacteurs WP-13AII. Son armement comporte un canon bi-tube Type 23-III (copie du canon russe GSh-23L) de 23 mm et jusqu'à 4 missiles PL-5 ou PL-8 (en) ainsi que des capacités d'emport de bombes et de roquettes.
Peace Pearl J-8 (J-8II)
50 appareils de cette version qui ne verra jamais le jour devaient être délivrés aux États-Unis dans le cadre du programme Peace Pearl pour l'installation de radar AN/APG-66 et un nouveau système de contrôle de tir, pour un montant de 500 millions de dollars[2] .
J-8IIACT (J-8II-BW2)
Ce démonstrateur pour les commandes de vols électriques effectue son premier vol en 1988.
J-8IID (J-8D)
Version modernisée du J-8B avec notamment l'ajout d'une perche de ravitaillement en vol fixe et une avionique modernisée (système de navigation TACAN)
J-8IIM (F-8IIM)
Cette version d'export du J-8B est révélée au Salon de Zhuhai de 1996. Elle est équipée du radar russe Phazotron Zhuk-8II PD d'une portée de 70 km et armée de missiles air-air R-27R1 et anti-surface Kh-31A. Aucune commande à l'export ou en Chine n'est enregistrée[3].
J-8III (J-8C)
Version améliorée du J-8II avec des commandes électriques et des turboréacteurs WP-14. Il comporte également un nouveau radar qu'on dit être basé sur le Elta EL/M 2035 israélien. Le cockpit est également complètement revu avec la mise en place de grands écrans multifonctions. Le premier vol a lieu en 1993.
J-8IIH (J-8H)
Cette modernisation du J-8II effectue son premier vol en décembre 1998. Elle comporte un nouveau cockpit, des réacteurs WP-13B, un radar Type 1471 (KLJ-1) d'une portée de 75 km avec vision et capacité de tir vers le bas. Elle peut être armée de missiles R-27 (AA-10), PL-11 et YJ-91.
J-8IIF (J-8F)
Cette version du J-8H équipée de WP-13BII, d'une perche de ravitaillement en vol et d'un radar Type 1492 PD effectue son premier vol en 2000. Des tirs de missiles PL-12/SD-10 AAM sont effectués avec succès en 2004.
J-8IIM (2006)
Exposée au Salon de Zhuhai en 2006, cette dernière version se distingue essentiellement par son nouveau radar développé localement.

Service opérationnelModifier

UtilisateursModifier

  Chine

Incident de HainanModifier

Article détaillé : Incident de l'île d'Hainan.

Un J-8D fut impliqué dans l'incident aérien au-dessus de Hainan le 1er avril 2001. Alors qu'il effectuait des manœuvres d'intimidation à l'encontre d'un EP-3E de reconnaissance de l'US Navy qui volait dans l'espace aérien international au-dessus de la zone économique exclusive chinoise, reconnue par la convention des Nations unies sur le droit de la mer[4] mais non signée par les États-Unis, le J-8D percuta l'avion de reconnaissance américain. Bien que le chasseur chinois eut été littéralement coupé en deux, son pilote, Wang Wei, put s'éjecter mais son corps ne fut jamais retrouvé. L'EP-3E effectua un atterrissage d'urgence à Hainan. Après avoir détruit tous les matériels et documents sensibles, l'équipage américain débarqua sur le sol chinois. Ils ne furent relâchés qu'après onze jours d'interrogatoires, l'appareil lui-même n'étant rendu en entier que le 3 juillet 2001.

voir aussiModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :