Shangô

Divinité africaine

Shangô, Sàngó (également typographié Sango ou Shango), souvent désigné sous le nom de Xangô ou Changó dans l'Amérique latine et les Caraïbes, et connu également sous le nom de Jakuta, est, dans les religions afro-américaines d'origine yoruba[1], l'orisha de la foudre et du tonnerre. Il est également l'orisha de la justice.

Statue de Shangô

Il a trois femmes, elles-mêmes orishas, qui sont Oya, Oshun, et Oba[2].

Au Brésil, il est représenté par la couleur rouge et blanche ; il apprécie le Quiabo gombo (légume capsulé, conique, vert et poilu, produit par le quiabeiro « Hibiscus esculentus »), le mouton et les tortues. Il a pour emblème une double hache[3].

Son arbre est le palmier royal.

Assimilations catholiquesModifier

Au Brésil, il est associé dans la religion catholique à Saint Jean-Baptiste[4] ou Saint Jérôme[5]

En revanche, dans la santeria cubaine, il est assimilé à Sainte Barbe[6].

RéférencesModifier

  1. Les Yorubas sont un grand groupe ethnique d'Afrique, surtout présent au Nigeria, sur la rive droite du fleuve Niger, mais également au Bénin, au Ghana, en Côte d'ivoire où ils sont appelés Anango, et au Togo
  2. Roger Bastide 1996, p. 125
  3. Pierre Verger, Orisha : Les Dieux Yorouba en Afrique et au Nouveau Monde, A.M. Métailié, (lire en ligne)
  4. Monique Alexandre, Philippe Walter, Saint Antoine entre mythe et légende, p. 28
  5. Monique Alexandre, Philippe Walter, Saint Antoine entre mythe et légende, p. 29
  6. Monique Alexandre, Philippe Walter, Saint Antoine entre mythe et légende, p. 27

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Roger Bastide, Les Amériques noires: les civilisations africaines dans le nouveau monde, Editions L'Harmattan, (ISBN 9782738443090, lire en ligne)

Articles connexesModifier