Ouvrir le menu principal

Shahid Rahman

mathématicien français et philosophe
Shahid Rahman
SahidRahman2019-3.jpg
Biographie
Naissance
(62 ans)
New Delhi, Inde
Période d'activité
1993 --
Nationalités
Formation
Universidad Nacional del Sur, Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, Universität des Saarlandes
Activité
Philosophe et mathématicien
Conjoint
Cheryl Lobb
Enfant
Laura Milena, Djamal-Alexander

Shahid Rahman, né en 1956 à New Delhi, est un philosophe et mathématicien qui possède la double nationalité argentine et allemande, professeur de logique et d'épistémologie à l'Université Lille III.

Il est notamment connu pour son développement de la logique du dialogue.

Sommaire

BiographieModifier

Rahman a étudié la philosophie en Argentine. Il a ensuite obtenu un Master en Philosophie et en Mathématiques et en Philologie (1986-1989) à la Friedrich-Alexander-Universität Erlangen-Nürnberg, en Allemagne.

Shahid Rahman est docteur en philosophie, psychologie et philologie de l' Université de la Sarre, Saarbrücken, Allemagne. Sa thèse, sous la direction de Kuno Lorenz (disciple de Paul Lorenzen), en 1993, portait sur la logique du dialogue du point de vue de la théorie des catégories. Son Habilitation à la Direction de Recherche, en 1997, fut consacrée à Hugh MacColl, aux problèmes des fictions, à la logique connexe (connexive logic) et l'histoire des logiques non-classiques.

De 1996 à 1998, il a été chercheur associé à l’ Université de la Sarre. Entre 1997 et 2000, il a été chercheur au Institut d'informatique Max-Planck et Deutsches Forschungszentrum für Künstliche Intelligenz, en Allemagne. En 1999, il était directeur par intérim du département de philosophie de l'université de la Sarre.

Depuis 2001, il est professeur titulaire de logique et d'épistémologie à l'Université de Lille (France). Il est également chercheur à l'UMR CNRS 8163: STL. Membre (2016-2018) de Conseil Scientifique des Maisons du Réseau National des Sciences de l'Homme, France. Membre du comité de l'Institut Eric Weil, Directeur (pour la France) du projet projet franco-allemand ANR-DFG franco-allemande 2012-2015 Lille (Treillis) / Konstanz, Prof M. Armgardt: « Théorie du Droit et Logique / Jurisprudenz und Logik "(" Théorie du droit et de la logique / Jurisprudence et de la logique ")[1].

ŒuvreModifier

Ses travaux couvrent à la fois la logique, la philosophie de la logique et son histoire, y compris une perspective dialogique sur la théorie constructive des types. Il est le principal chercheur dans le domaine de la conception dialogique de la logique, auquel il a contribué à des publications sur les logiques non-classiques, le raisonnement juridique, la philosophie et la logique d'Aristote, la logique arabe et l'épistémologie, entre autres domaines.

Selon la perspective dialogique, la connaissance, le sens et la vérité sont conçus comme le résultat d'une interaction sociale, où la normativité n'est pas comprise comme une sorte d'opérateur pragmatique agissant sur un noyau propositionnel censé d'exprimer la connaissance et le sens, mais plutôt l'inverse : le type de normativité qui émerge de l'interaction sociale attachée à la connaissance et à la signification est constitutif de ces notions. En d'autres termes, selon la conception du cadre dialogique, l'entrelacement des droits de demander les raisons, d'une part, et des devoirs de donner ces raisons, d'autre part, fournit les racines de la connaissance, du sens et de la vérité[2].

La logique dialogiqueModifier

La partie la plus importante de son travail concerne la logique dialogique aussi appelée logique du dialogue. Sa principale contribution a ainsi été de la systématiser pour permettre le développement et la combinaison de différentes logiques. Depuis le début des années 1950, ses créateurs, Paul Lorenzen et Kuno Lorenz avaient développé la logique dialogique dans le but de fonder la logique intuitionniste. En 1987, lors d'une intervention à l'Université de Sarre, Rahman suggéra pour la première fois le lien entre les dialogues et les topoï de la théorie des catégories, même si à l'époque ce lien ne concernait que les fondations de la logique intuitionniste. La seconde partie de sa thèse de doctorat, publiée en 1993, a développé cette suggestion, tandis que la première partie était consacrée à la toute première étude systématique des relations entre les dialogues, les tableaux, et leur métathéorie[3].

Rahman et ses équipes de recherche (tout d'abord à l'université de Sarre avec Helge Rückert, puis à Lille avec le groupe pragmatisme dialogique, fondé en collaboration avec Laurent Keiff, proposèrent une redécouverte de la logique dialogique à une époque où elle disparaissait progressivement de l'agenda de la recherche en philosophie.

Sous l'influence de Rahman, la logique du dialogue fut convertie en un cadre théorique général où étaient étudiées, entre autres, la logique libre [4]la logique modale normale, la logique modale hybride, la logique modale non-normale, la logique modale de premier ordre [5], la logique paraconsistante, la logique linéaire, la logique pertinente ou encore la logique connexive (connexive logic)[6].

L'un des avantages de cette démarche est que la logique dialogique peut être utilisée comme un pont entre la théorie des modèles et la théorie de la démonstration, mais également comme une méthode pour générer des tableaux pour les logiques dont la sémantique n’est pas évidente, comme la logique linéaire ou la logique connexe. La perspective dialogique sur les logiques non-classiques a été l'occasion de riches discussions.

En 1995, dans un exposé à l'Institut des Sciences Informatiques Max Planck de Sarrebruck, Dov Gabbay fit remarquer que les nouveaux développements de l'interface entre les jeux et la logique (qui fournissent les bases techniques de l'approche dialogique) offrent la possibilité d'utiliser les dialogues comme une sorte de système de déduction pour l'approche pragmatique. En 1999, Rahman et Rückert organisèrent un atelier intitulé nouvelles perspectives en logique dialogique à Sarrebruck, qui a donné lieu à une publication de Synthèse [7]. Cet ouvrage témoigne d'une reconsidération des liens entre jeux et logique[8], principalement au sein des sciences informatiques et de l'intelligence artificielle.

Patrick Blackburn écrivit dans New Perspectives in Dialogical Logic [9] en réponse au papier de Rahman et Rückert sur la dialogique de la logique modale, un article, publié dans Logique et Analyse[10] où il établit une relation entre les dialogues que l'on trouve dans les langages hybrides et l'une des découvertes les plus intéressantes en logique modale contemporaine : la notion de bi-simulation. Dans le même volume, Gabriel Sandu présenta un autre développement important des travaux sur interface entre jeux et logique, celui de la logique linéaire. La logique linéaire et sa généralisation, le projet ludique de Jean-Yves Girard, est l'une des préoccupations du groupe lillois.

Dans le projet rédigé pour son entrée dans l'International Directory Of Logicians[11], Rahman affirme que la logique a un rôle central à jouer dans les programmes de recherche de la philosophie des sciences du XXe siècle. Les critiques historiques et sociologiques des années soixante avaient banni la logique de la philosophie des sciences en l'accusant de réduire la science à un ensemble de propositions reliées entre elles par la logique classique. Mais cela ne veut pas dire que la collaboration entre logique, philosophie et histoire des sciences doit être abandonnée.

La logique doit plutôt approcher la science avec des outils nouveaux et plus sophistiqués, capables de traiter des propositions dans un contexte, en décrivant ce contexte et sa dynamique. Cela est envisageable si l'on développe l'interface entre jeux et logique, entre théorie de la révision des croyances et théories des jeux, et entre théorie de la décision et théorie de l'argumentation. Cette déclaration est à la base du projet Kluwer-Springer lancé en 2001 par Rahman et John Symons et dont le premier volume fut publié en 2004 dans la collection Logic, Epistemology and the Unity of Science, éditée par Rahman, Symons et Gabbay.

Les projets d'édition de Rahman ont pour vocation d'apporter à la communauté philosophique les outils adéquats pour qu'elle puisse résoudre les problèmes classiques de la philosophie des sciences, à l'aide des développements actuels en logique mathématique, et plus particulièrement dans son lien avec la théorie des jeux. C'est cette même ambition qui animent les autres collections des College Publications, par exemple les Cahiers de Logique et d’Épistémologie et sa version espagnole, les Cuadernos de Lógica, Epistemología y Lenguaje, ou encore la collection "Dialogues" chez College Publication et la collection Logic, Argumentation and Reasoning chez Springer.

Ce sont donc ces perspectives qui inspirent les travaux de Rahman, de ses collaborateurs et de ses étudiants, sur une grande diversité d'approches incluant la logique chez Aristote,logique Jain, logique et Argumentation Arabe, la logique linéaire, celle de la révision des croyances, théorie de l'argumentation, logique et Droit, ou encore l'approche dialogique à la Théorie Constructive de Types de Per Martin Löf. La plupart de ces développements résultent de l’étude des conséquences sémantiques et logiques de la modification des règles structurelles et / ou de l’extension de l’ensemble des constantes logiques. En fait, ils montrent comment mettre en œuvre la 'conception dialogique des règles structurelles d'inférence' telles que l'affaiblissement et la contraction[12]. Les publications les plus récentes montrent comment développer des 'dialogues matériels' (c'est-à-dire des dialogues pour des langages interprétés) plutôt que des dialogues limités à la validité logique[13]. Cette nouvelle approche des dialogues avec 'contenu', appelée raisonnement immanent , est le résultat le plus important de l’approche dialogique à la théorie constructive des types. Parmi les applications du raisonnement immanent figurent l'élucidation du rôle de la dialectique dans le syllogistique d'Aristote et la formulation de dialogues coopératifs pour le droit. et le raisonnement par parallélisme ou analogie[14].

TravauxModifier

Quelques ouvrages

Auteur

  • S. Rahman, Über Dialogue protologische Kategorien und andere Seltenheiten. Frankfurt 1993 (ISBN 3-631-46583-1).
  • S. Rahman and N. Clerbout: Linking Games and Constructive Type Theory: Dialogical Strategies, CTT-Demonstrations and the Axiom of Choice. Springer-Briefs (2015).https://www.springer.com/gp/book/9783319190624
  • S. Rahman, F. Zidani, J. Redmond, Y. Kadoum (En Arab) The dialogical approach to intuitionistic, classical and basic modal logic. Including a brief introduction to the dialogical take on Constructive Type Theory..Dar Al Farabi (2019). (ISBN 978-614-432-513-1).
  • S. Rahman, M. Iqbal, Y. Soufi Inferences by Parallel Reasoning in Islamic Jurisprudence. al-Shīrāzī’s Insights into the Dialectical Constitution of Meaning and Knowledge. Springer (2019.)https://www.springer.com/gp/book/9783030223816

Editeur

1999: Wege zur Vernunft. S. Rahman/ K. Buchholz/I. Weber (éd). Frankfurt, New York: Campus Verlag.

2001: New Perspectives in Dialogical Logic. S. Rahman/H.Rückert (éd.): Synthese (vol. 125).

2004: Logic, epistemology and the unity of science. S. Rahman/J. Symons/D. Gabbay. Dordrecht: Kluwer.

2007: The Influence of Genetics on Contemporary Thinking. A. Fagot-Largeault, S. Rahman, J. M. Torres (éd.). Incluye contribuciones de: F. Jacob –Prix Nobel (1965), F. Ayala, C. Debru, A. Fagot-Largeault, J. Gayon, K. Matsuno, M. Morange.. Kluwer-Springer, 2007.

2008: The Unity of Science in the Arabic Tradition. S. Rahman (Lille3), Tony Street (Cambridge), Hassan Tahiri (Lille3) (éd.), Kluwer-Springer, 2008.

2008: Truth, Unity and the Liar. S. Rahman, T. Tulenheimo, E. Genot (éd.) Kluwer Springer 2008.

2010: Acts of Knowledge. S. Rahman, G. Primiero (éd). College Publications, 2010.

2010: Approaches to Legal Rationality Gabbay, D.M.; Canivez, P.; Rahman, S.; Thiercelin, A. (Eds.) Dordrecht: Springer.

2011: Normes et Fiction. S. Rahman / J. Sievers. London: King’s Collegue.

2012: The (Anti-)Realism Debate in the Age of Alternative Logics. S Rahman/ M. Marion/ G. Primiero. Springer 2012.

2012: Special Sciences and the Unity of Sciences. O. Pombo/ J.M. Torres /J. Symons / S. Rahman, Springer.

2014: De l’écriture à la orature. Ch. Z. Bowao/S.Rahman, London-King’s College: College Publications.

Articles

  • S. Rahman and H. Rückert (editors), New Perspectives in Dialogical Logic. Synthèse 127 (2001) (ISSN 0039-7857).
  • Rahman S. On Frege’s Nightmare. A Combination of Intuitionistic, Free and Paraconsistent Logics. In H. Wansing (ed.), Essays on Non-Classical Logic, World Scientific, New Jersey, Londres, Singapore, Hong Kong, 61-85, 2001.
  • Rahman S. Un desafío para las teorías cognitivas de la competencia lógica: los fundamentos pragmáticos de la semántica de la lógica linear. In M. B. Wrigley (editor), Dialogue, Language, Rationality. A Festschrift for Marcelo Dascal, Special volume of Manuscrito, vol. XXV-2. 383-432, octobre, 2002.
  • S. Rahman, Non-Normal Dialogics for a Wonderful World and More. In J. van Benthem, G. Heinzmann, M. Rebuschi and H. Visser (eds.) The Age of Alternative Logics. Springer (2006). (ISBN 978-1-4020-5011-4).
  • S.Rahman/L. Damien/M.H. Gorisse, Dialogique temporelle et hybridation. In M. Rebusqui & T. Tulenheimo (ed.), Logique et théorie de jeux, Kimé, 2004, 17-38. (ISSN 1281-2463)
  • S. Rahman and L. Keiff, On how to be a dialogician. In Daniel Vanderken (ed.), Logic Thought and Action, Springer (2005), 359-408. (ISBN 1-4020-2616-1).
  • S. Rahman and C. Dégremont, The Beetle in the box. In T. Aho and A-V. Pietarinen (eds.) Truth and Games. Essays in honour of Gabriel Sandu. Societas Philosophica Fennica (2006). (ISBN 951-9264-57-4).
  • S. Rahman and T. Tulenheimo, From Games to Dialogues and Back: Towards a General Frame for Validity. Dans Ondrej Majer, Ahti-Veikko Pietarinen and Tero Tulenheimo (ed.), 'Games: Unifying Logic, Language and Philosophy. LEUS: Springer, Part III, 2008.

BibliographieModifier

  • C. Dégremont, L. Keiff, H. Rückert (Eds.). Dialogues, Logics and Other Strange Things Essays in Honour of Shahid Rahman. 2008, College Publications. (ISBN 978-1-904987-13-0). Collegue Publications dirigé par D. Gabbay (King's College) consacre un livre à l’œuvre de S.Rahman avec contributions de Philippe Balbiani, Diderik Batens, Johan van Benthem, Giacomo Bonanno, Walter A. Carnielli, Newton C. A. Da Costa, Michel Crubellier, Francisco A. Doria, Dov M. Gabbay, Olivier Gasquet, Gerhard Heinzmann, Andreas Herzig, Jaakko Hintikka, Justine Jacot, Reinhard Kahle, Erik C. W. Krabbe, Décio Krause, Franck Lihoreau, Kuno Lorenz, Ilkka Niiniluoto, Graham Priest, Stephen Read, Manuel Rebuschi, Greg Restall, Gabriel Sandu, Gerhard Schurz, François Schwarzentruber, Yaroslav Shramko, Göran Sundholm, John Symons, Christian Thiel, Nicolas Troquard, Tero Tulenheimo, Jean Paul Van Bendegem, Daniel Vanderveken, Yde Venema, Heinrich Wansing, Jan Wolenski and John Woods.
  • L. Keiff, « Introduction à la logique modale et hybride », Philosophia Scientiae, Kimé « Logique et théorie de jeux »,‎ , p. 89-102 (ISSN 1281-2463)
  • L. Keiff, Le Pluralisme Dialogique, Lille, Université de Lille III (Thèse), 2007
  • Keiff, L. (2009)"Dialogical Logic". Logique dialogique sur l'encyclopédie en ligne Plato
  • Lopez-Orellana, Rodrigo (2016). El enfoque dinámico de teoría de juegos. En De la proposición al juicio. Una exploración a la unidad mínima de conocimiento lógico. Valparaíso, Universidad de Valparaíso, (Tésis).
  • N. Clerbout Etude sur quelques sémantiques dialogiques: Concept fondamentaux et éléments de métathéorie. College Publications.(2014) (ISBN 1848901534).
  • Rahman, S. and Keiff, L. (2004). «On how to be a dialogician». En D. Vanderveken (ed.), Logic, Thought and Action. Dordrecht: Springer Págs. 359–408.
  • Redmond, Juan and Fontaine, Matthieu (2011). How to Play Dialogues. An Introduction to Dialogical Logic. Dialogues and Games of Logic Series, No 1. London: College Publications.
  • H. Rückert, « Why dialogical logic? », dans Essays on Non-Classical Logic, New Jersey, London, Singapore, Hong Kong, World Scientific, , p. 165-182
  • H. Rückert, « Logiques dialogiques multivalentes », Philosophia Scientiae, Kimé « Logique et théorie de jeux »,‎ , p. 59-88 (ISSN 1281-2463)
  • (en) H. Rückert, Dialogues as Logical Framework for Logic, Leyden, (Thèse), 2007

Notes et référencesModifier

  1. https://univ-lille3.academia.edu/ShahidRahman/CurriculumVitae
  2. Cette formulation vise à relier la perspective de Robert Brandom à celle de la logique du dialogue. Pour une discussion sur ce qu’ils ont en commun et ce qui les distingue voir S. Rahman, Z. McConaughey, A. Klev, N. Clerbout: Immanent Reasoning Or Equality in Action. A Plaidoyer for the Play level. Springer (2018), pp. 10-12 et 268-272
  3. S. Rahman, Über Dialogue protologische Kategorien und andere Seltenheiten. Frankfurt 1993 (ISBN 3-631-46583-1)
  4. “On Dialogues and Ontology. The Dialogical Approach to Free Logic”. S. Rahman/M. Fishmann/H. Rückert. Logique et Analyse, 1997, vol. 160. pp. 357-374.
    “On Frege’s Nightmare. A Combination of Intuitionistic, Free and Paraconsistent Logics” . S. Rahman. In H. Wansing (ed.), Essays on Non-Classical Logic, World Scientific, New Jersey, London, Singapore, Hong Kong, 2001, pp. 61-85.
    “Hugh MacColl's Ontological Domains”. Journal of Philosophy and Science, 2010, November, pp. 7-24.
    “Towards a Semantics for the Artifactual Theory of Fiction and Beyond” S. Rahman/M. *Fontaine. Synthese, 2014, vol. 191(3), pp. 499-516.
  5. “Dialogische Modallogik (für T, B, S4, und S5)”. S. Rahman/H. Rückert. Logique et Analyse, 1999, vol. 167-168.
    “La dialogique temporelle ou Patrick Blackburn par lui même”. Rahman, S., Damien, L. and Gorisse, M. H. Philosophia Scientiae, 2004, 8(2), pp. 39–59.
  6. “The Dialogical Approach to Paraconsistency”. S. Rahman/W. Carnielli, Synthese, 2001, vol 125, No. 1-2. 201-232.
    “Dialogical Connexive Logic. Rahman, S. and Rückert, H. Synthese, 2001, vol 125, No. 1-2., pp. 105–139.
    “Un desafío para las teorías cognitivas de la competencia lógica: los fundamentos pragmáticos de la semántica de la lógica linear”. S. Rahman Manuscrito, vol. XXV-2, pp. 383-432.
    "A non normal logic for a wonderful world and more". S. Rahman. Dans J. van Benthem et alia The Age of Alternative Logics. Kluwer-Springer, pp. 311-334.
    "Negation in the Logic of First Degree Entailment and Tonk. A Dialogical Study". In G. Primiero et alii (ed.). (Anti)Realism. The Realism-Realism Debate in the Age of Alternative Logics. Springer, 2012, pp. 175-202.
    “Introducing Consistency in a Dialogical Framework for Paraconsistent Logic”. Eduardo Barrio, Nicolas Clerbout and Shahid Rahman,.IGPL-Oxford University Press, 2018. Online first in https://doi.org/10.1093/jigpal/jzy069
  7. "New Perspectives in Dialogical Logic. ". S. Rahman, H. Rückert (ed.). Synthèse, vol. 127, No 1-2 avril/mai, 2001.
  8. “From games to dialogues and back: towards a general frame for validity”. S. Rahman and T. Tulenheimo. In O. Majer, A. Pietarinen, and T. Tulenheimo (eds.), Games: Unifying Logic, Language, and Philosophy.Springer, 2006, pp. 153–208.
    “The Beetle in the Box: Exploring IF-Dialogues”. S. Rahman and C. Degremont. Philosophica Fennica, 2006, (ISBN 951-9264-57-4)., pp. 91-122
  9. "Modal Logic as Dialogical Logic". P. Blackburn. Synthèse, 2001, vol. 127, No 1-2 avril/mai, pp. 57-93.
  10. “Dialogische Modallogik (für T, B, S4, und S5)”. S. Rahman/H. Rückert. Logique et Analyse, 1999, vol. 167-168.
  11. Gabbay, Dov M. and Woods, John (2009). International Directory of Logicians. Who's Who in Logic. London: College Publications. pp. 293-295.
  12. Également dans le contexte des 'dialogues coopératifs pour la recherche de règles structurelles' - voir Keiff (2007). Ces résultats semblent avoir été négligés dans l'article Paradoxes and structural rules from a dialogical perspective. Catarina Dutilh Novaes and Rohan French. Philosophical Issues 28 (1), pp. 129-158 (2018).
  13. Ceci répond à de nouvelles et anciennes critiques de l’approche dialogique telles que celles de C. Duthil-Novaes, (2015). ""A Dialogical, Multiagent Account of the Normativity of Logic". Dialectica, 69(4), pp. 587-609, et W. Hodges (2001). "Dialogue foundations: A sceptical look". Aristotelian Society Supplementary, 75(1), pp. 17-32.
  14. "Aristote et la question de la complétude. Le modèle formel de Kurt Ebbinghaus". Philosophie Antique. S. Rahman and C. Lion, 2018, vol. 18, Octubre.
    "A Dialogical Semantics for Bonanno’s System of Belief Revision". S. Rahman/V. Fiutek/H. Rückert. Dans : Constructions . P. Bour et alii (ed.), College Publications, 2010, pp. 315-334.
    “Context Sensitivity in Jain Philosophy. A Dialogical Study of Siddharsigani’s Commentary on the Handbook of Logic”. S. Rahman/ N. Clerbout/ M. H. Gorisse. Journal of Philosophical Logic, 2011, volume 40, number 5, pp. 633-662.
    "Ibn Sina’s Approach to equality and unity”. Cambridge Journal for Arabic Sciences and Philosophy. S. Rahman/ J. Granström / Z. Salloum. 4(02), 2014, pp. 297-307.
    "On Hypothetical Judgements and Leibniz’s Notion of Conditional Right". In M. Armgardt P. Canivez. S. Chassagnard-Pinet (ed.): G. W. Leibniz: Past and Present Interactions in Legal Reasoning, Springer, 2015, pp. 109-168.
    “The Dialogical Take on Martin-Löf’s Proof of the Axiom of Choice”. Rahman, S. / Jovanovic, R. / Clerbout, N. 2015. South American Journal of Logic, 2015, pp. 179-208.
    “Armonía Dialógica. Tonk, ,Teoría Constructiva de Tipos y Reglas para Jugadores Anónimos” (Dialogical Harmony: Tonk, Constructive Type Theory and Rules for Anonymous Players"). Theoria. S. Rahman/J. Redmond, 2016, 31/1, pp. 27-53.
    "Unfolding parallel reasoning in islamic jurisprudence. Epistemic and Dialectical Meaning within Abū Isḥāq al-Shīrāzī’s System of Co-Relational Inferences of the Occasioning Factor". Shahid Rahman. Muhammad Iqbal. Cambridge Journal of Arabic Sciences and Philosophy. 2018, vol. 28, pp. 67-132.
    Immanent Reasoning and the Dialogical or Equality in Action. A Plaidoyer for the Play level. With Ansten Klev, Zoe McConaughey and Nicolas Clerbout., 2018, Springer.

Liens externesModifier