Sganarelle (Șerban)

Sganarelle est une pièce de théâtre américaine représentée pour la première fois le à la Faculté des Sciences[Laquelle ?].

Il a été présenté par l'American Repertory Theater totalement en anglais, le metteur en scène de cette pièce de théâtre est Andrei Șerban (en). L’œuvre originale est celle de Molière.

Biographie d'Andrei ȘerbanModifier

Andrei Șerban est né à Bucarest en Roumanie, et est diplômé de l'Institut du théâtre et des arts. Il est arrivé aux États-Unis en 1990 dans le cadre de la Ford Fondation Grant, et a commencé à travailler avec La MaMa Experimental Theatre Club de New York ; durant les cinq années qui suivent, il monte les spectacles Médée, Electra et Les Troyennes avec lesquels il vient en France en 1975. Il devient directeur associé du Yale Repertory Theatre, où il dirige The Ghost Sonata, Sganarelle et Mag Dog Blues. Il a participé au Centre international de recherche théâtrale de Peter Brook et travaillé pour le Festival international de Berlin, plusieurs festivals français et le théâtre Shiki au Japon[1].

Résumé de l’œuvreModifier

Célie, amoureuse de Lélie, est promise à Valère par son père, Gorgibus, un bourgeois parisien. Désespérée, elle s'évanouit, et Sganarelle la transporte dans sa chambre, ce qui pousse sa femme, qui a vu la scène, à penser qu'il la trompe. Lui-même soupçonne sa femme d'avoir un amant, car elle possède un portrait de Lélie. Ce dernier découvre son propre portrait dans les mains de Sganarelle, qui lui fait des reproches, tandis que Lélie commence à croire que Célie a épousé Sganarelle[2]...

Le spectacle est une suite étourdissante de quatre courtes farces de Molière, construite autour du personnage Sganarelle : Le Médecin volant, Le Mariage forcé, une adaptation du Médecin malgré lui, et bien sûr Sganarelle ou le cocu imaginaire. Père tyrannique, fille en mal d'amour, femme infidèle, domestique intrigant caracolent autour du tricheur et exubérant Sganarelle, joué dans chaque pièce par un comédien différent.

Fiche techniqueModifier

  • Mise en scène : Andrei Șerban
  • Traduction : Albert Bermel
  • Décors : Michel H. Yeargan
  • Costumes : Dunya Ramicova
  • Éclairage : James F. Ingalls
  • Musique arrangée et dirigée par : Stephen Drury
  • Éclairage adapté par : Thomas Palm
  • Directeur artistique : Robert Brustein
  • Administrateur : Robert J. Orchard[3]

DistributionModifier

Les comédiens par ordre d'entrée en scène :

Le Médecin volant
  • Valérie : Tony Shalhoud
  • Sabine : Karen Macdonald
  • Saganarelle : Thomas Derrah
  • Gorgibus : John Bottoms
  • Gros-René : Richard Grusin
  • Lucile : Marianne Owen
  • Un avocat : Harry S. Murphy
Le Mariage forcé
  • Sganarelle : Jeremy Geidt
  • Geronimo : Richard Grusin
  • Dorimène : Cherry Jones
  • Pancrace : Marianne Owen
  • Marphurius : Thomas Derrah
  • Bohémienne : Karen MacDonald
  • Lycaste : Stephen Rowe
  • Alcantor : John Bottoms
  • Alcide sur : Tony Shalhoub
Sgaranelle ou le cocu imaginaire
  • Célie : Cherry Jones
  • Gorgibus : Richard Grusin
  • Lisette : Karen MacDonald
  • Martine : Marianne Owen
  • Sganarelle : John Bottoms
  • Gros-René : Harry S.Murphy
  • Lélie : Tony Shalhoud
  • Dorante : Jeremy Geidt
  • Villebrequin : Thomas Derrah
  • Un homme : Stéphan Rowe
Une pièce muette adaptée du Médecin malgré lui
  • Sganarelle, un bûcheron : Richard Grusin
  • Martine, sa femme : Marianne Owen
  • Lucinde, une jeune fille en mal d'amour : Cherry Jones
  • Géronte, son père : Harry S. Murphy
  • Jacqueline, sa nourrice : Karen MacDonald
  • Lucas : John Bottoms
  • Valère, les domestiques de Géronte : Thomas Derrah
  • Thibaut : Jeremy Geidt
  • Perrin, le fils de Thibaut : Stéphan Rowe
  • Léandre, l'amoureux de Lucinde : Tony Shalhoub
  • Horace, l'homme choisi par Géronte comme futur époux de sa fille : Stéphan Rowe
  • Adaptation et traduction par : Sandro Boyton, Andreï Serban, Elizabeth Swados, et les membres de la compagnie
  • Rédigé par : Jonathan Marks
  • Décors et costumes : Construits par l'équipe technique de l'American Repertory Theatre à Canbridge, Massachusetts
  • Régie : John Grant-Phillips[3]

En reprenant quelques fragments des farces de Molière, Le mariage forcé, Le Médecin volant, Sganarelle ou le cocu imaginaire, une pièce muette adaptée du Médecin malgré lui, les comédiens « ont offert l'autre soir au public de la faculté des sciences un bon moment de théâtre qui n'avait d'autres prétentions que celle de divertir »[4]. Les deux pièces qui ont été présentes à Avignon en anglais n'ont pas gêné les spectateurs qui ne parlaient pas anglais car les pièces étaient très visuelles. La compagnie a fait un pari : celui de faire partager, en langue anglaise une pièce de théâtre[5].

Mise en scèneModifier

Andreï Serban a privilégié une mise en scène originale et tournant autour du rire. Les costumes, eux aussi tournent autour de ce thème, dans un esprit d'adolescent.

Le décor se composait de bois blanc et de tréteaux faciles à démonter et remonter pour une fluidité de la pièce. Les costumes quant à eux sont d'un goût parfait et accordés idéalement à la pièce présentée, les costumes sont un mélange de Molière et de Hippie, les couleurs utilisées sont assez vives, notamment avec du violet, du rose et de l'orange[6].

Les critiquesModifier

Selon le critique Pierre Paret, il ne faut pas absolument savoir pratiquer l'anglais pour comprendre cette pièce, grâce aux extraordinaires qualités de mime des acteurs. Il nous explique aussi que « chacun rit à s'en décrocher les mâchoires »[7]

Le critique J-P.L, de l'Humaniste paru le , nous démontre la joie des comédiens à être sur scène, pour selon lui « offrir leur Molière ». Il nous parle également des costumes « de bazar oriental » pour le Mariage forcé, tandis que pour le médecin volant il « part en flèche »[8].

Dans Le Provençal paru en 1982, Sganarelle est une « démonstration éblouissante des possibilités et des qualités des comédiens »[9]

Il y a beaucoup d'autres articles qui critiquent cette pièce comme :

  • Le quotidien de Paris du , Sganarelle de Molière par J.N.
  • Le Méridional du , The Sganarelle of American Repertory Story par Danielle Carraz
  • Le matin du , Sganarelle, par Catherine Clément
  • La Marseillaise du , Sganarelle et Lulu en alternance dans la cour de la Faculté des Sciences
  • Le Méridional du , Sganarelle à la cour de la Faculté des sciences

Notes et référencesModifier

  1. Le sganarelle de molière vu par lamerican repertory theatre, Avignon, la provence,
  2. coffret DVD de la comédie-Française
  3. a et b Bible Maison Jean Vilar, Avignon,
  4. Sganarelle à la cour de la Faculté des sciences, Avignon, Le Dauphiné,
  5. The Sganarelle of American Repertory Theatre, Avignon, Le Méridional,
  6. Sganarelle, Avignon, Le Matin,
  7. Pierre Paret, Sganarelle à Avignon : Molière à la sauce américaine, Avignon, La marseillaise,
  8. J-P.L, Allégresse musculaire, Avignon,
  9. Le Sganarelle de Molière vu par l'American Repertory Theatre, Avignon, Le Provençale,