Severyn Nalyvaïko

Severyn Nalyvaïko (en ukrainien : Северин Наливайко) (? - 1597) est un chef cosaque qui a mené l'une des révoltes populaires les plus massives en Ukraine et en Biélorussie en 1595.

Severyn Nalyvaïko
Image dans Infobox.
Fonction
Hetman des Cosaques d'Ukraine (en)
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Северин НаливайкоVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire
Timbre ukrainien (2011) à la mémoire de Severyn Nalyvaïko

Né à Houssiatyn, il est le fils d'un cordonnier galicien battu à mort par les magnats. D'après des sources polonaises, Severyn Nalyvaïko est un « homme d'une grande beauté et d'une aptitude hors du commun en plus d'être un artilleur reconnu ». Sa descendance vit en France depuis 1930.

Le soulèvement de NalyvaïkoModifier

En , les Cosaques Zaporogues reçoivent l'envoyé de l'empereur Erich Lassota von Steblau et acceptent une alliance avec l'empire contre l'empire ottoman[1]. Dès le mois d'octobre, les Zaporogues, sous le commandement du hetman Hryhoriy Loboda, unis avec l'armée cosaque de Severyn Nalyvaïko entrent en Moldavie pour obliger son prince à se soumettre aux Habsbourg. Ils battent l'armée moldave devant Soroka et entrent dans la capitale Iaşi, qui est pillée et brûlée[2].

En , ils attaquent les bastions turcs de Bender, Akkerman et Kilia avant de revenir en Ukraine[3]. Profitant de leur repli, une armée polonaise entre en Moldavie, dépose le hospodar et le remplace par le boïar Ieremia Movilă à la fin du mois d'août[3]. Le protectorat polonais est reconnu par la Porte. Les Cosaques reçoivent l'ordre de regagner leurs établissements, mais restent en Podolie où ils se heurtent aux Polonais. Ils sont victorieux d'une armée polonaise à Bratslav, puis à la fin de l'année se divisent en deux groupes : Loboda opère en Kiévie, tandis que Nalyvaïko lance des raids en Volhynie et jusqu'en Biélorussie, en perpétrant de nombreux pogroms et massacres de bourgeois et de juifs. Ils obtiennent le ralliement de nombreux paysans, au point que le hetman polonais Stanisław Żółkiewski affirme que Toute l'Ukraine est devenue cosaque ![4]. Le soulèvement dure jusqu'au , quand Żółkiewski assiège les révoltés à Lubny ; Hryhoriï Loboda est assassiné par les insurgés, puis les chefs cosaques Severyn Nalyvaïko et Matvii Shaula sont livrés aux Polonais le . Żółkiewski surprend et massacre les Cosaques[5]. Nalyvaïko est emmené à Varsovie, où il est torturé puis écartelé en public le [6].

Notes et référencesModifier

  1. Arkady Joukovsky et Arkadiĭ Z͡H͡ukovsʹkyĭ, Histoire de l'Ukraine, Éditions du Dauphin, (ISBN 978-2-7163-1057-4, présentation en ligne).
  2. George Gajecky, O. Baran, The Cossacks in the Thirty Years War : 1619-1624, Rome, PP. Basiliani, (présentation en ligne).
  3. a et b Linda Gordon, Cossack rebellions : social turmoil in the sixteenth-century Ukraine, SUNY Press, , 289 p. (ISBN 978-0-87395-654-3, présentation en ligne).
  4. Iaroslav Lebedynsky, Les cosaques : une société guerrière entre libertés et pouvoirs : Ukraine, 1490-1790, Errance, , 249 p. (ISBN 978-2-87772-272-8, présentation en ligne).
  5. (en) Tony Jaques, Dictionary of Battles and Sieges : F-O, vol. 2, Westport (Conn.), Greenwood Publishing Group, , 1354 p. (ISBN 978-0-313-33538-9 et 0-313-33536-2, présentation en ligne).
  6. Volodymyr Kubiĭovych, Encyclopedia of Ukraine, vol. 3, University of Toronto Press, , 1028 p. (ISBN 978-0-8020-3362-8, présentation en ligne).

Liens externesModifier