Setsuko Hara

actrice japonaise
Setsuko Hara
原 節子
Description de l'image Setsuko Hara smiling.jpg.
Nom de naissance Masae Aida (会田 昌江, Aida Masae?)
Naissance
Yokohama (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Décès (à 95 ans)
Préfecture de Kanagawa (Japon)
Profession Actrice
Films notables Je ne regrette rien de ma jeunesse
Printemps tardif
Le Repas
Voyage à Tokyo

Setsuko Hara (原 節子, Hara Setsuko?), née Masae Aida (会田 昌江, Aida Masae?) le à Yokohama et morte le , est une actrice japonaise.

BiographieModifier

Setsuko Hara commence sa carrière dans les années 1930, et apparaît notamment dans de nombreux films de Yasujirō Ozu et Mikio Naruse. Elle est le symbole de l'âge d'or du cinéma nippon des années 1950.

Elle arrête subitement sa carrière en 1962, et mène ensuite une vie retirée à Kamakura (dans le quartier de Jōmyōji), refusant d'être photographiée ou d'accorder la moindre interview. Pour cette raison, le critique Donald Richie, spécialiste du cinéma japonais, l'a surnommée la « Greta Garbo du Japon ».

On peut supposer que cette interruption brutale est liée à la relation très intime que Setsuko Hara semble avoir entretenue avec Yasujirō Ozu : celui-ci est en effet décédé en 1963, et ses cendres reposent au Engaku-ji à Kita-Kamakura.

Elle tourne dans plus de 110 films de 1935 à 1962[1].

Setsuko Hara meurt le d’une pneumonie[2].

FilmographieModifier

 
L'actrice incarnant Noriko dans Printemps tardif

La filmographie de Setsuko Hara est établie à partir de la base de données JMDb[1].

Les années 1930Modifier

Les années 1940Modifier

Les années 1950Modifier

Les années 1960Modifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

PostéritéModifier

Setsuko Hara a servi d'inspiration au film d'animation Millennium Actress (2001) de Satoshi Kon[6],[7].

Du au , le National Film Archive of Japan consacre une vaste rétrospective de vingt-trois de ses films à l'occasion du centenaire de sa naissance[8],[9].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (ja) « Filmographie », sur JMDb (consulté le 12 avril 2021)
  2. « Mort de Setsuko Hara, muse d’Ozu », sur Libération.fr, (consulté le 25 novembre 2015)
  3. (ja) « 4e cérémonie des prix du film Mainichi - (1949年) », sur mainichi.jp (consulté le 13 avril 2021)
  4. (ja) « 6e cérémonie des prix du film Mainichi - (1951年) », sur mainichi.jp (consulté le 13 avril 2021)
  5. (ja) « 1951年 第2回 ブルーリボン賞 », sur allcinema.net (consulté le 13 avril 2021)
  6. Mathieu Macheret, « « Millennium Actress » : une traversée éblouissante de l’âge d’or du cinéma japonais », sur lemonde.fr, (consulté le 13 avril 2021)
  7. (ja) 小原篤, « さよならの季節 », sur asahi.com,‎ (consulté le 13 avril 2021)
  8. (ja) « 生誕100年 映画女優 原節子 » [« Setsuko Hara Retrospective at Her Centenary »], sur nfaj.go.jp (consulté le 13 avril 2021)
  9. « Setsuko Hara Retrospective at Her Centenary - Programme » [PDF], sur nfaj.go.jp (consulté le 13 avril 2021)

Voir aussiModifier

DocumentaireModifier

Setsuko Hara, la disparue, de Pascal-Alex Clément, Arte-Vidéo, 2003 (15 min)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :