Ouvrir le menu principal

Un service auto-train est un service ferroviaire de transport d'automobiles accompagnées permettant au voyageur de transporter son automobile, généralement de nuit et dans le même train.

De tels services sont offerts dans divers pays d'Europe ainsi qu'aux États-Unis.

En FranceModifier

 
Wagon du service Auto-Train de la SNCF, en gare de Biarritz, à l'été 2014.

En France, ce type de service était connu dans le passé sous le nom de « train auto-couchettes » ou TAC.

Depuis , le service auto-train dessert, à partir de la gare de Paris-Bercy, les gares d'Avignon-Sud, de Marseille-Saint-Charles, de Toulon, de Fréjus-Saint-Raphaël et de Nice-Ville[1],[2]. Toutefois, ces dessertes (qui sont les dernières assurées par le service) seront supprimées le , car elles sont déficitaires selon la SNCF[3].

Le voyageur emprunte le mode de transport de son choix, tandis que son véhicule (voiture, moto, scooter ou quad) est acheminé par un train composé uniquement de wagons spécialisés[1]. Le voyageur a la possibilité de faire récupérer son véhicule par la personne de son choix à l'arrivée, sous condition que le propriétaire ait fait une procuration[1].

En SuisseModifier

En AutricheModifier

Article détaillé : Nightjet.

La compagnie ferroviaire autrichienne ÖBB, qui a repris l'activité des trains de nuit de la Deutsche Bahn abandonnée en 2016, propose des services de trains de nuit (places assises, couchettes et lits), et le transport auto-moto en Allemagne, Autriche, Suisse et Italie.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « AUTO/TRAIN : ET SI VOUS EMMENIEZ VOTRE VOITURE EN VACANCES ? » [PDF], sur oui.sncf, édition 2019 (consulté le 27 avril 2019).
  2. Frédéric Didelot et Nicolas Husson (photographe), « Vers un clap de fin pour l'auto-train ? : Dans les années 1960, les trains auto-couchettes connaissent un développement spectaculaire. Aujourd'hui, l'ultime relation va-t-elle disparaître ? », Ferrovissime, no 101,‎ septembre – octobre 2019, p. 7 (ISSN 1961-5035).
  3. Olivier Duquesne, « La fin de l’Autotrain en France », sur moniteurautomobile.be, (consulté le 5 septembre 2019).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :