Servantes du Sacré-Cœur

Servantes du Sacré-Cœur
Image illustrative de l’article Servantes du Sacré-Cœur
Devise : Ad finem fidelis
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 14 avril 1877
par Mgr Moreno y Maisanove
Approbation pontificale 29 janvier 1887
par Léon XIII
Institut congrégation religieuse
Type Apostolique & contemplatif
Spiritualité ignacienne
Règle Constitutions de la Compagnie de Jésus
But Adoration eucharistique, enseignement
Structure et histoire
Fondation 1877
Madrid
Fondateur Raphaelle Porras y Ayllon
Abréviation A.C.I
Site web (es) (fr) (en) Site officiel
Liste des ordres religieux

Les Servantes du Sacré-Cœur (en latin : Ancillae Cordis Iesu) forment uns congrégation religieuse féminine enseignante et adoratrice de droit pontifical.

HistoireModifier

La congrégation est fondée à Madrid par Raphaelle Porras y Ayllon (1850-1925). Sur le conseil de son directeur spirituel, le P. Antonio Ortiz de Urruela, elle entre au noviciat de la Société de Marie-Réparatrice avec sa sœur Pilar. En 1877 les sœurs Porras et quinze autres religieuses du couvent quittent le noviciat, et avec l'autorisation du cardinal Moreno (archevêque de Tolède et primat d'Espagne), poursuivent la vie commune sous le nom de Servantes du Sacré-Cœur en s'inspirant de la spiritualité ignacienne.

L'institut est érigé canoniquement de droit diocésain le  ; il obtient son decretum laudis du Saint-Siège en 1886 et il est approuvé définitivement le par Léon XIII ; ses constitutions sont approuvées le [1].

La fondatrice est canonisée par le pape Paul VI en 1977[2], sous le nom de Raphaëlle-Marie du Sacré-Cœur.

Activité et diffusionModifier

Les Servantes du Sacré-Cœur se dédient particulièrement à l'instruction de la jeunesse, spécialement parmi les plus pauvres et à l'adoration du Saint-Sacrement en esprit d'expiation et de réparation.

Les sœurs sont présentes en[3] :

La maison généralice se trouve à Rome. La maison de la province de France se trouve à Paris, avenue Bosquet.

En 2017, la congrégation comptait 1014 sœurs dans 113 maisons[4].

Notes et référencesModifier