Sermesse

commune française du département de Saône-et-Loire

Sermesse
Sermesse
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Saône Doubs Bresse
Maire
Mandat
Alain Legros
2020-2026
Code postal 71350
Code commune 71517
Démographie
Gentilé Sermessois
Population
municipale
234 hab. (2018 en diminution de 8,59 % par rapport à 2013)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 04″ nord, 5° 05′ 18″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 197 m
Superficie 8,36 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Chalon-sur-Saône
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gergy
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sermesse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sermesse

Sermesse est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Sermesse est une commune rurale de 256 habitants au dernier recensement, située en Bresse bourguignonne au pays des trois rivières (le Doubs, la Saône et la Dheune), géographiquement dans le nord-est de la Saône-et-Loire à la limite de la Côte-d'Or et du Jura.

Communes limitrophesModifier

  Saunières Pontoux  
N
O    Sermesse    E
S
Ciel Toutenant

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Sermesse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 109 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (69,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (35,8 %), forêts (21,6 %), zones agricoles hétérogènes (17,2 %), prairies (16,7 %), zones urbanisées (5,4 %), eaux continentales[Note 3] (2,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Son histoire fort ancienne est rattachée en grande partie à sa situation privilégiée sur de grandes voies de communication fluviales et terrestres.

Des traces de présence humaine dans la région sont visibles le long de la Saône et du Doubs dès la préhistoire mais le développement du village de Sermesse est incontestablement lié à la présence de voies romaines en Gaule.

En effet la route sur laquelle Sermesse se situe au kilomètre 26 depuis Chalon-sur-Saône, autrefois nommée RN 83BIS, puis RN 73 avant sa départementalisation, n'est qu'une partie de la voie dite « du Rhin » qui reliait Lyon, la capitale des Gaules à la Germanie.

Fouilles archéologiques subaquatiques sur un moulin hydraulique flottant et immergé dans le Doubs depuis environ 400 ans.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Louis Gallet DVG  
juin 1995 mars 2008 Gabriel Cattey    
mars 2008 en cours Michel Petit    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 234 habitants[Note 4], en diminution de 8,59 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286329346355352389413416434
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
440443442459436432467444425
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364372369327309319284216211
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
201191166158156172202244239
2018 - - - - - - - -
234--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

CultesModifier

Sermesse appartient à la paroisse Saint-Jean-Baptiste-des-Trois-Rivières, qui relève du diocèse d'Autun et a son siège à Verdun-sur-le-Doubs.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Eglise Saint-Vincent. Autrefois, l'église dépendait de l'évêque de Chalon. Le prieuré Saint-Pierre de Sermesse fut rattaché à l'abbaye de Baume-les-Messieurs unie aux Bénédictins de Saint-Jérôme de Dole en 1513 par le pape Léon X. L'église a été incendiée durant les guerres de Comté par les troupes de Gallas en 1636 et la cure fut rattachée à celle de Toutenant.
  • Croix de cimetière, érigée en 1837 aux abords de l'église[12].

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Chalon-sur-Saône », sur insee.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 17 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Jacques Goubin, Paroisse Saint-Jean-Baptiste-des-Trois-Rivières : croix, statues, oratoires et fontaines miraculeuses, livret édité par la Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs du diocèse d'Autun-Chalon-Mâcon (PRTL 71), 2018, 128 pages (ISBN 978-2-9565416-1-5).
  13. « Désiré Barodet (1823-1906) », article d'Alain Dessertenne paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 118 de juillet 1999, pages 2 et 3.