Sergueï Mikhalkov

Sergueï Mikhalkov
Михалков Сергей Владимирович.jpg
Sergueï Mikhalkov en 2003.
Fonctions
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Parlementaire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Сергей Владимирович МихалковVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Période d'activité
Père
Vladimir Alexandrovich Mikhalkov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Olga Mikhaïlovna Glebova (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Mikhail Mikhalkov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Natalia Konchalovskaïa (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Parti politique
Membre de
Grade militaire
Conflit
Mouvement
Genres artistiques
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de Lénine ()
Prix d'État Staline, 2e classe (, et )
Ordre de l'Étoile rouge ()
Ordre du Drapeau rouge ()
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie ()
Ordre du Drapeau rouge du Travail ()
Prix Lénine ()
Ordre de la révolution d'Octobre ()
Héros du travail socialiste ()
Prix d'État de l'URSS ()
Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe ()
Ordre de l'Amitié (d) ()
Ordre de l'Amitié des peuples ()
Ordre de l'Honneur ()
Ordre du Mérite pour la Patrie, 2e classe ()
Ordre de Saint-André ()
Golden Calf (d)
Médaille du 800e anniversaire de Moscou (en)
Ordre du Sourire
Médaille du Jubilé des « 70 ans des Forces armées de l'URSS » (en)
Médaille du Jubilé des « 20 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Ordre de la république populaire de Bulgarie (d)
Étoile de l'amitié des peuples
Order of the Badge of Honour (d)
Médaille du centenaire de la naissance de Lénine (en)
Ordre de Cyrille et Méthode (d)
Médaille du Jubilé des « 50 Ans des Forces armées de l'URSS » (en)
Médaille du Jubilé des « 60 Ans des Forces armées de l'URSS » (en)
Médaille du 30e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne
Médaille du Jubilé des « 40 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille commémorative du 850e anniversaire de Moscou (en)
Ordre de Saint-Serge de Radonège, 2e classe
Médaille pour la Défense de Sébastopol
Médaille pour la prise de Budapest
Médaille pour la prise de Vienne
Médaille pour la Défense d'Odessa
Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945
Ordre polonais du Mérite culturel
Médaille de Joukov (en)
Médaille Ouchinski
Médaille de la Libération de Prague
Médaille de Vétéran du Travail (en)
Médaille du Jubilé des « 60 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Jubilee Medal "50 Years of the Mongolian People's Revolution" (en)
Médaille N. Krúpskaya (d)
Médaille du Jubilé des « 50 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique
Médaille Alexandre Fadeïev (d)
Ordre de Saint-Serge de RadonègeVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Hymne de l'Union soviétique, Oncle Stiopa (d), hymne national de la Russie, Prazdnik neposlouchania (d), Tom Kenti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sergueï Vladimirovitch Mikhalkov (en russe : Сергей Владимирович Михалков) est un poète et écrivain russe et soviétique, né le 27 février 1913 ( dans le calendrier grégorien) à Moscou (Russie) et mort le [1].

Il est célèbre pour avoir écrit les paroles de l'Hymne national de l'Union soviétique en 1944. En 1977 il les a réécrites en supprimant les passages faisant référence à Staline. Enfin, lorsque le Président Vladimir Poutine a réintroduit l'Hymne soviétique en tant qu'Hymne national de la Russie en 2000, c'est à nouveau lui qui a écrit les nouvelles paroles[2].

Ses fils, Nikita Mikhalkov et Andreï Kontchalovski, sont des réalisateurs connus.

BiographieModifier

 
Les armoiries de la famille Mikhalkov.

Sergueï Mikhalkov est le fils de Vladimir Aleksandrovitch Mikhalkov (1876-1938), un descendant de la noblesse du grand-duché de Lituanie et de son épouse Olga Mikhaïlovna née Glebova (1876-1943). En 1927, ils s'installent à Piatigorsk dans le kraï de Stavropol, Sergueï est alors encore en terminale. Son premier poème Doroga [Chemin] est publié en 1928, dans le magazine Na podyome (На подъёме) de Rostov-sur-le-Don. Après la fin de ses études secondaires, il entre en apprentissage dans une usine de textile, puis, s'engage dans une expédition d'exploration géologique. À partir de 1933, il est pigiste de la rubrique de courrier des lecteurs d'Izvestia et collabore également avec Ogoniok, Pravda, Komsomolskaïa Pravda.

Son poème Tonton Stiopa (Diadia Stiopa) publié dans le Pionnier (ru) en 1935, dont le personnage de gentil milicien accomplissant au quotidien les exploits grâce à sa taille extraordinaire, conquiert le jeune lecteur et, adapté en dessin animé en 1939, devient un classique du courant artistique impulsé par le pouvoir communiste[3],[4],[5]. Sept poésies pour enfants ont été traduites par Henri Abril dans l'anthologie Un thé chez la souris / Trois siècles de poésie russe pour les enfants.[6]

Sergueï Mikhalkov meurt d'un œdème aigu du poumon le [2]. Il est enterré au cimetière de Novodevitchi.

Scénarios des filmsModifier

Fictions
Dessins animés

Récompenses et nominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Marie Jégo, « Sergueï Mikhalkov », sur lemonde.fr, (consulté le )
  2. a et b Madeleine Leroyer, « Sergueï Mikhalkov, père de l'hymne soviétique, est mort », sur rfi.fr, (consulté le )
  3. L’écrivain Et Le Pouvoir, L'AGE D'HOMME (ISBN 978-2-8251-3386-6, lire en ligne), p. 295
  4. (en) Alexander Bratersky, « Controversial Legacy for 'Uncle Styopa' Author », The Moscow Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Ben Hellman, Fairy Tales and True Stories : The History of Russian Literature for Children and Young People (1574 - 2010), Boston/Leiden, BRILL, coll. « Russian History and Culture », (ISBN 978-90-04-25638-5, lire en ligne), p. 386
  6. Henri Abril, Un thé chez la souris / Trois siècles de poésie russe pour les enfants, Circé, , 458 p. (ISBN 978-2-84242-494-7 et 2-84242-494-8, OCLC 1327857860, lire en ligne), P. 309-316

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :