Sergius Octavius Laenas Pontianus

Consul romain

Sergius Octavius Laenas Pontianus était un consul de la Rome antique de l'année 131, durant le règne de l'empereur Hadrien. Il est probablement né à la fin du Ier siècle d'un Sergius Octavius Laenas inconnu et d'une femme nommée Pontia. Il descend du célèbre général et homme politique du Ier siècle, Marc Antoine (- 86 av. J.C/- 30 av. J.C) et est le dernier déscendant connu de Tibère.

Sergius Octavius Laenas Pontianus
Fonctions
Sénateur romain
Consul
Biographie
Époque
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Octavius Laenas (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gens
Octavii (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Famille et ascendanceModifier

Sergius Octavius Laenas Pontianus est une importante figure généalogique sur deux rapports: sa connexion à la dynastie julio-claudienne et sa connexion avec l'empereur Nerva.

Connexion aux Julio-ClaudiensModifier

Une inscription trouvée à Tusculum, qui a peut-être été mise en place par Pontianus lui-même, relate une simple connexion généalogique à un ancêtre féminin, sa grand-mère Rubellia Bassa, la fille de Gaius Rubellius Blandus[1]. La signification généalogique de cette connexion est que Gaius Rubellius Blandus avait, au début des années 30, épousé Julia Drusi Caesaris Filia, la fille de Julius Caesar Drusus, qui lui-même était le fils de l'empereur romain, Tibère. Son mari était Gaius Octavius Laenas.

Quoi qu'il en soit, Pontianus était capable d'établir une connexion dont peu pouvaient encore se vanter avec la première dynastie impériale de Rome.

Un probable parent de Pontianus est un "Sergius Rubellius Plautus", dont le nom a été trouvé sur un tuyau de plomb à Rome[2],[3]. Le fait que ce Rubellius Plautius soit le fils de Gaius Rubellius Blandus avec Julia ou avec une autre parente inconnue par ailleurs, est incertain.

Connexion à NervaModifier

Cependant, la connexion Julio-Claudienne n'a pas été le seul lien impérial de Sergius Octavius Laenas Pontianus. Il avait aussi un lien de sang avec l'empereur Nerva.

La connexion était la suivante: Serge Octavius Laenas Pontianus était un descendant (probablement un arrière petit-fils) de Gaius Octavius Laenas (consul suffect en 33), qui avait une sœur nommée Sergia Plautilla, qui a épousé un Marcus Cocceius Nerva et dont l'union a engendré l'empereur romain Nerva[4]

CarrièreModifier

On ne sait rien de certain sur la carrière d'Octavius Laenas Pontianus, si ce n'est qu'il a été consul ordinaire en 131 avec Marcus Antonius Rufinus.

Une inscription de Lucus Angitiae (actuelle Luco dei Marsi) qui fait référence à un « ... g ... Octav ... n ... ontianus » comme l'un des membres du Collège des pontifes[5], peut se référer à Sergius Octavius Laenas Pontianus.

SourcesModifier

  • Syme, R., 'The Marriage of Rubellius Blandus' from The American Journal of Philology, Vol. 103, No. 1 (Spring, 1982), p. 62–85
  • Corpus Inscriptionum Latinarum (CIL)
  • L'Année Epigraphique (AE)

BibliographieModifier

  • Christian Settipani, Continuité gentilice et Continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l'époque impériale, Linacre College, Oxford University, coll. « Prosopographica & Genealogica », , 597 p. (ISBN 1-900934-02-7)

Notes et référencesModifier

  1. CIL 14, 02610 "[Rub]elliae / [Bla]ndi f(iliae) Bassae / Octavi Laenatis / Sergius Octavius / Laenas Pontianus / aviae optimae"
  2. AE 1954, 00070 "Serg(i) Rubelli Plauti"
  3. Syme, R., 'The Marriage of Rubellius Blandus', p. 68
  4. R. Syme, The Marriage of Rubellius Blandus in The American Journal of Philology, Vol. 103, no 1, été 1982, p. 67-68.
  5. CIL 09, 03893 "[Ser]g(ius) Octav/[ius Lae]n[as(?)] / [P]ontianus / pont(ifex) pec(unia) / pub(lica) fac(iendum) / cur(avit)"