Ouvrir le menu principal
Serge Kaganski
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Serge Kaganski, né le [1], est un journaliste, critique rock et critique de cinéma français.

Sommaire

Parcours professionnelModifier

Serge Kaganski rejoint Les Inrockuptibles en 1986 pour en devenir le correspondant en Californie. Il a fait quelques interviews parmi les plus mémorables du journal, entre autres celles de Keith Richards, Bob Dylan, Bruce Springsteen, Maurice Pialat, Joe Strummer, Clint Eastwood, Leos Carax, David Lynch.

À son retour à Paris au début des années 1990, il est chargé de développer les pages « hors rock » (cinéma et livres) du futur hebdomadaire. Il a participé régulièrement à l'émission radiophonique Le Masque et la Plume et à l'émission télévisée Ça balance à Paris.

En 2005, il s'éloigne momentanément des Inrockuptibles afin de prendre les rênes de l'entreprise familiale de sous-titrage, puis retourne à son activité de journaliste et de critique de cinéma au même journal dès 2007.

Il quitte Les Inrocks fin 2018[2] après 32 ans[3].

PolémiquesModifier

Au moment de la sortie du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Kaganski critique le film pour sa représentation irréaliste et trop pittoresque de la société française[4],[5].

En mai 2012, il publie un article intitulé « Le féminisme est [parfois] l'avenir de la bêtise »[6], qui suscite de vives critiques de la part de journalistes et militantes féministes[7],[8].

À propos du festival de Cannes de 2016 et de la Palme d'or du film de Ken Loach Moi, Daniel Blake, Kaganski parle de « manichéisme proche de la démagogie », de « tract sentimentaliste et manichéen, imprégné d'un pathos mélenchonien », de « l’usuel pathos mélenchonien du vieil Anglais révolté », de « grosses ficelles », d'un film qui « relève plutôt du tract sentimentaliste et du chantage à l’émotion que du cinéma ». Pour lui, « c'est pauvre, simpliste, démagogique », Ken Loach est un « médiocre cinéaste […] idéologue plutôt qu'un cinéaste[9] ».

PublicationsModifier

  • Alfred Hitchcock, Hazan, 1997

RéférencesModifier

  1. « Biographie et actualités de Serge Kaganski France Inter », sur France Inter (consulté le 13 mars 2018).
  2. « Que retenir de l'édition 2018 de la Mostra de Venise ? », sur Les Inrocks,  : « Ainsi s’achèvent mes 32 années aux Inrocks dont une vingtaine aux Inrocks.com. La Mostra est l’un des plus bels endroits au monde (festival, ville) pour se quitter. Le "mort" à Venise vous salue bien, la vie.com continue. »
  3. « Trente-deux ans aux "Inrockuptibles" par Serge Kaganski », Les Inrocks, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2018).
  4. Serge Kaganski, « Rebonds : «Amélie» pas jolie », Libération,‎ (lire en ligne).
  5. Serge Kaganski, « Pourquoi je n’aime pas Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  6. « Le féminisme est (parfois) l'avenir de la bêtise », Les Inrocks, 15 mai 2012.
  7. « Non, les féministes ne sont pas des débiles », Les Inrocks, 22 mai 2012.
  8. « Le mépris a-t-il un sexe ? », Le Monde, 31 mai 2012.
  9. Serge Kaganski, « Un manichéisme proche de la démagogie chez Ken Loach pour Moi, Daniel Blake », sur lesinrocks.com, 13 mai 2016 (consulté le 20 mai 2016).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier