Ouvrir le menu principal

Septième Coalition

(Redirigé depuis Septième coalition)
Septième Coalition
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Date au .
Lieu France, Belgique.
Issue

Victoire des coalisés.

Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire françaisDrapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Drapeau des Royaumes Unis de Suède et de Norvège Suède-Norvège
Drapeau des Pays-Bas Royaume uni des Pays-BasDrapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Drapeau du Royaume du Portugal Royaume de Portugal
Drapeau du Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne
Drapeau du Grand-duché de Toscane Grand-duché de Toscane
Bandiera del Regno di Sicilia 4.svg Royaume de Sicile
Flag of Royalist France.svg Armée catholique et royale (Vendée)
Flag of Royalist France.svg Chouans
Commandants
Flag of France.svg Napoléon Ier
Flag of France.svg Michel Ney
Flag of France.svg Emmanuel de Grouchy
Flag of France.svg Jean-de-Dieu Soult
Flag of France.svg Louis Nicolas Davout
Flag of France.svg Isidore Exelmans
Flag of the Kingdom of Naples (1811).svg Joachim Murat
Flag of the United Kingdom (3-5).svg Arthur Wellesley de Wellington
Flag of the Kingdom of Prussia (1803-1892).svg Gebhard von Blücher
Flag of the Kingdom of Prussia (1803-1892).svg Johann von Thielmann
Flag of the Kingdom of Prussia (1803-1892).svg Eston de Sohr
Flag of the Habsburg Monarchy.svg Adam Albert de Neipperg
Forces en présence
280 000 hommes[1]800 000 à 1 000 000 hommes[1]
Pertes
68 000 hommes tués, blessés, ou faits prisonniers50 825 hommes tués, blessés, ou faits prisonniers

guerres napoléoniennes

Batailles

Campagne du duc d'Angoulême


Campagne de Belgique


Campagne de France de 1815


Guerre napolitaine


Guerre de Vendée et Chouannerie de 1815

La Septième Coalition est formée en toute hâte en 1815 après le retour de Napoléon Ier et avant son entrée à Paris. Le , six jours avant que Napoléon n’atteigne la capitale, les puissances au congrès de Vienne le déclarent hors-la-loi. Quatre jours plus tard le Royaume-Uni, l'Empire russe, l'empire d'Autriche et le royaume de Prusse parviennent à mobiliser cent cinquante mille hommes dans le but de l’écarter de la tête de la France.

Les membres de la Septième Coalition sont le Royaume-Uni, l'Espagne, la Russie, la Prusse, la Suède, l'Autriche, les Pays-Bas et un certain nombre d'États allemands.

ChronologieModifier

Article détaillé : Cent-Jours.

Après l’échec des tentatives de dissuader au moins un des alliés d’envahir la France, Napoléon sait que sa seule chance de réussite est d'attaquer avant que la coalition n’assemble une force écrasante. S'il peut détruire les forces présentes en Belgique avant qu'elles ne soient renforcées par des contingents d'autres alliés, il sera capable de repousser les Britanniques à la mer et bouter les Prussiens hors de la guerre. C'est une stratégie déjà utilisée avec succès plusieurs fois auparavant. [pas clair]

Les batailles principales de la Septième Coalition furent celles de Ligny (), des Quatre Bras (), de Wavre ( et ) et de Waterloo ().

Le , sur le champ de bataille de Ligny, les Français sous les ordres de Napoléon mettent les Prussiens dans la confusion. Dans une action séparée, aux Quatre Bras le même jour, l'aile gauche de l'armée française, commandée par le maréchal Ney, bloque l'armée britannico-alliée venant à l'aide des Prussiens qui se battent à Ligny. Le , l'engagement décisif de la campagne a lieu à Waterloo. Durant toute la journée, sous les ordres de Napoléon, l’armée française légèrement supérieure en nombre attaque l'armée britannico-alliée placée sur le haut d'un escarpement. Vers la fin de l'après-midi, l'arrivée des Prussiens et non pas des troupes du maréchal Grouchy donne une victoire décisive aux alliés.

Le traité de Paris et la signature de la Quintuple Alliance mettent fin à la Septième Coalition.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Chandler 1966, p. 1015.

Articles connexesModifier

 
Napoléon Ier quittant l'île d'Elbe peint par Joseph Beaume.


BibliographieModifier