Ouvrir le menu principal
Seiji Hisamatsu
Description de cette image, également commentée ci-après
Seiji Hisamatsu en 1955
Naissance
Ibaraki (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Décès (à 78 ans)
Profession Réalisateur
Films notables Journal d'un policier

Seiji Hisamatsu (久松 静児, Hisamatsu Seiji?), né le et mort le , est un réalisateur japonais.

Sommaire

BiographieModifier

Seiji Hisamatsu dirige 101 films entre 1934 et 1965[1].

Filmographie sélectiveModifier

 
Affiche de Journal d'un policier (1955)
  • 1938 : Futari wa wakai (二人は若い?)
  • 1939 : Hyōban gonin musmume (評判五人娘?)
  • 1940 : Musume no haru (娘の春?)
  • 1947 : Chōchō shissō jiken (蝶々失踪事件?)
  • 1950 : Hyōchū no bijo (氷柱の美女?)
  • 1950 : Bibō no umi (美貌の海?)
  • 1952 : Asakusa kurenai-dan (浅草紅団?)
  • 1952 : Atakake no hitobito (安宅家の人々?)
  • 1952 : Himitsu (秘密?)
  • 1953 : Yōsei wa hana no nioi ga suru (妖精は花の匂いがする?)
  • 1953 : Jūdai no yūwaku (十代の誘惑?)
  • 1954 : Hōrōki (放浪記?)
  • 1954 : Calendrier de femmes (女の暦, Onna no koyomi?)[2]
  • 1954 : Haha no hatsukoi (母の初恋?)
  • 1955 : Journal d'un policier (警察日記, Keisatsu nikki?)
  • 1955 : Ofukuro (おふくろ?)
  • 1955 : House of Many Pleasures (渡り鳥いつ帰る, Wataridori itsu kaeru?)
  • 1955 : Tsukiyo no kasa (月夜の傘?)
  • 1955 : Zoku keisatsu nikki (続警察日記?)
  • 1956 : Kamisaka Shirō no hanzai (神阪四郎の犯罪?)
  • 1956 : Zakkyo kazoku (雑居家族?)
  • 1956 : Jōshū to tomo ni (女囚と共に?)
  • 1957 : Ujō (雨情?)
  • 1958 : Haha sannin (母三人?)
  • 1958 : L'Île isolée de la colère (怒りの孤島, Ikari no kotō?)[3]
  • 1958 : The Child Writers (つづり方兄妹, Tsuzurikata kyodai?)
  • 1958 : Mimizuku (みみずく説法?)
  • 1960 : Shin jōdaigaku (新・女大学?)
  • 1960 : Chi no hate ni ikuru mono (地の涯に生きるもの?)
  • 1962 : Sōtome ke no musume tachi (早乙女家の娘たち?)
  • 1962 : Kigeki ekimae onsen (喜劇 駅前温泉?)

Notes et référencesModifier

  1. (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le 27 mai 2009)
  2. « En Compétition - Longs Métrages : Onna no koyomi (Calendrier de femmes) », sur Festival de Cannes, (consulté le 11 avril 2019)
  3. Alexandre Mangin et Laurent Bareille, « Ikari no kotō, un scandale effacé des mémoires », iatj.wordpress.com,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier