Seigneurie de L'Isle-Jourdain

L'Isle-Jourdain (occitan : Ylla ou Ilha) était une seigneurie puis un comté en Gascogne à l'époque du Moyen Âge classique. Il tient son nom, Jourdain, du baron qui avait participé à la première croisade et avait été baptisé dans les eaux du Jourdain. Cette histoire mythique date de la restauration 1817 ou l'église catholique voulait reprendre une place prépondérante que la Révolution puis l'Empire avait faite décliner. Deux documents irréfutables, datant l'un en bas latin de 1071 (avant la 1° Croisade) et 1243 confirmant le précédent ce dernier en occitan donnent comme nom Isla Jordanis et l'autre aus habitants de l'Isla de Baiz de Jourdan de vendre le vin sans payer tolta, questa.[1] Par le capitulaire de Quirzy sur Oise, en 877, Charles le Chauve fixait l'hérédité des fiefs issus de l'Édit de Clotaire en 614. A cette époque vers 900 deux familles dominaient ce qui devait devenir le Comté de l'Isle-Jourdain la première le seigneur d'Ictiu: livre IIIm (Ictio ou Izc) devait disparaître l'autre allait être les fidèles vassaux des Comtes de Toulouse. Par achat ou guerre le Comté s'agrandit, à l'origine il comprenait l'actuel territoire du canton de l'Isle, les communes de Léguevin, Cadours puis Grenade. Suite à achat aux environs de 1214 agrandissement de la moitié du Gimoez et du château de Saran enfin toujours à la même époque les possessions du Seigneur de Sirac. (source histoire du Languedoc: livre III page 337, Saume de l'Isle 1190,Mr Cabié coutumes de l'Isle art. 1)

Son dernier comte Jean-Jourdain II, ruiné et sans héritier de son deuxième mariage avec Marguerite de Terrides et après de brillants faits d'armes en Limousin sous les ordres du seigneur de Clermont, devenu plus tard duc de Bourbon, lui vendit son fief, alors qu'il commandait les armées du Languedoc en 1404, ce dernier le revendit à Jean IV, comte d'Armagnac, en 1421. La famille des comtes de Jourdain s'éteignait avec Jean Jourdain II, lignée ayant donné de nombreux hommes dévoués à leur pays et dont la vaillance fut reconnue par tous.

SeigneursModifier

ComtesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Histoire des Languedocs Volume 4 page 108 Livre XVI: Bernard Jourdain prosapiae illustris et comitum Isnsulae Jordanis inclyto amor et sumo dynasti (1071). Jourdain permetz als habitadors de la Villa et del Barri de vender lou visens pagar alcuns usatges.