See No Evil

film sorti en 2006
Le regard du diable
Titre québécois Le regard du diable
Titre original See No Evil
Réalisation Gregory Dark
Scénario Dan Madigan
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller & Horreur
Durée 84 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le regard du diable (See No Evil) est un film d'horreur américain réalisé par Gregory Dark en 2006.

SynopsisModifier

Pendant une perquisition, l'agent Frank Williams et son collègue découvrent dans la maison en question une femme sans yeux. L'un se fait violemment couper le bras, tandis que l'autre se fait tuer à la hache. Williams à juste le temps de tirer une balle dans la tête du tueur, avant d'être hospitalisé. Trois ans après les faits, Williams organise avec sa collègue, Hannah, un projet avec plusieurs délinquants, dans le but d'alléger leur peine. Le boulot paraît simple : restaurer l'hôtel Blackwell. Mais ils sont loin d'imaginer que l'individu ayant blessé Williams trois ans auparavant a élu domicile dans les murs de l'hôtel. Quand l'un des membres du groupe disparaît, tous les autres partent à sa recherche. Et un à un, tous se mettent à disparaître...

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Le regard du diable
  • Titre original : See No Evil
  • Musique : Tyler Bates
  • Montage : Scott Richter
  • Production : Joel Simon
  • Société de distribution : Lions Gate Film
  • Budget : 8 000 000 $
  • Langue : anglais
  • Format : Couleur - 1,85:1 - 35 mm - Son Dolby Digital
  • Genre : Thriller
  • Durée : 84 minutes

DistributionModifier

Légende : Version Québécoise = VQ[1]

CommentairesModifier

See No Evil est un slasher produit par WWE Films, qui imposa dans le rôle d'un tueur physiquement impressionnant, le catcheur Kane (alias Glen Jacobs). Le film est réalisé par Gregory Dark, connu pour avoir œuvré dans le milieu du porno dans les années 1980 et 1990.

Le film se fait remarquer par des morts atroces et sadiques (énucléations à foison, chiens qui viennent achever des victimes en les mangeant....) mais aussi inventives. Gregory Dark est aussi très porté sur l'esthétisme, et inscrit son film dans la lignée de Massacre à la tronçonneuse 2003 et Saw 2, en faisant baigner le décor du film dans des teintes ocres. Tout en soignant le visuel, Dark n'en oublie pas néanmoins tout ce qui relève de l'ambiance sonore en ayant recours à des bruitages ressemblant à des chuchotements ainsi qu'à une comptine enfantine, revenant comme un leitmotiv.

Jacob reste un tueur massif dont les motivations remontent à un traumatisme d'enfance, ressort scénaristique rappelant Psychose. L'utilisation de flashbacks permettant de retourner aux origines du mal, et de comprendre l'attrait qu'ont les yeux pour Jacob, la référence biblique n'étant pas anodine. Les nombreuses apparitions du tueur sont souvent précédées par des mouches qui symbolisent sa malfaisante. Jacob devenant ainsi un personnage diabolique et omniprésent, connaissant les moindres recoins de l'hôtel désaffecté où se déroule l'action du film.

Distribué par Lions Gates (Saw, Hostel), le film de Gregory Dark ne reçut pas l'accueil escompté. Il n'est donc pas sûr qu'une suite voit le jour, malgré l'engagement de Kane pour celle-ci. Finalement, une suite du film, See No Evil 2, a vu le jour, Kane reprenant son rôle. Le film met également en vedette Danielle Harris et Katharine Isabelle.

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 17 décembre 2014

Liens externesModifier